L’impact des images sur nos enfants

Le cinéma, la télé… Nos enfants sont souvent exposés à des images plus ou moins chargées de contenus émotionnels.

En fonction de leur âge, de leur maturité, ils pourront assimiler positivement ou non ce contenu.

Pour des films ou documentaires accessibles à l’âge de votre enfant et à sa capacité de compréhension du message véhiculé, il est souvent intéressant de parler et d’échanger avec votre chérubin sur le sujet évoqué. Il pourra ainsi enrichir sa compréhension de l’événement et cela facilitera l’intégration des concepts et informations véhiculés sous forme d’images…

Mais attention ! Il s’agit là d’un savant dosage…

Expliquons-nous :

Le psychanalyste anglais D.Winnicott a beaucoup travaillé la notion de  » pare-excitation  » que doit adopter la mère mais aussi le père vis à vis de l’enfant et des informations extérieures de toutes sortes que celui-ci reçoit.  » Pare-excitation  » signifie dans la bouche de ce grand homme : une forme de traduction en langage aussi bien corporel que verbal des messages reçus : en somme, en assurant ce rôle d’intermédiaire entre l’information à l’état  » brute  » et la partie  » réceptrice  » de l’enfant, les parents assurent un rôle protecteur contre d’éventuels  » messages  » trop difficiles à comprendre, trop  » douloureux « , ou encore trop  » perturbants  » car non compréhensibles par le petit d’homme… Ce rôle important qui incombent aux parents est essentiel pour que l’enfant puisse se développer et appréhender le monde extérieur en toute sécurité et le plus sereinement possible.

Ainsi, le message de cet article serait le suivant :  » Protégez vos enfants des images violentes et perturbantes « .

En effet, je vais vous décrire une scène à laquelle j’ai assisté, et que je souhaite résumer ici, afin de la soumettre à votre propre appréciation :

Il y a quelques temps, je suis allée dernièrement voir le film de Luc Besson, « Jeanne d’Arc » et ceux qui l’auront vu également pourront sans doute témoigner de sa violence et d’une présence « d’hémoglobine » importante !

Imaginez alors une famille : Monsieur très désireux de voir le film apparemment, Madame aussi, et bien évidemment, les enfants – qu’on a eu la flemme de confier ou de faire garder par une baby-sitter- qui suivent les parents dans leur pérégrination cinématographique… Enfants d’environ 4 et 7 ans !

Résultat : les enfants de ce couple insouciant et irresponsable ont emmagasiner pendant deux heures quarante de film une scène de viol des plus ignobles en la matière, des têtes décapitées, des corps ensanglantés, une cruauté à toute épreuve et pour couronner le tout, Histoire oblige, la scène finale du bûcher… Bref, de quoi créer chez l’enfant : insomnie, angoisse, et toutes sortes de troubles psychologiques atteignant parfois un degré de traumatisme important…

Ainsi, je souhaitais vous relater ces faits afin de faire appel à vous, parents responsables et digne de ce noms, pour que vous puissiez à l’occasion d’un événement comme celui-ci, interpeller ce genre de parents et leur montrer un point de vue extérieur et différent…

Evidement, on n’est pas forcément le bienvenu lorsque l’on intervient ainsi, mais les phrases dites, les propos tenus s’inscrivent malgré tout dans la tête des interlocuteurs et qui sait, ils feront peut-être leur petit bonhomme de chemin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *