Amours d’ados: vive le papillonnage!

Entre 13 et 18 ans, la plupart des ados accumulent les histoires d’amour. Parfois, elles durent deux jours, parfois quinze jours mais rarement plus de trois mois. « C’est normal », disent les spécialistes. Il paraît même que c’est bon pour eux…

« Je suis restée deux mois et demi avec un garçon. Au départ, on étaient très amoureux puis ça s’est relâché. Aujourd’hui, on est bons copains », raconte Charlotte, 16 ans et demi. « Deux mois maxi, sinon c’est trop long. Après, je me lasse, c’est normal à mon âge! »,renchérit Michael, 16 ans lui aussi. Rien de plus vrai: le papillonnage c’est de leur âge. En plus, d’après le psychologue Serge Lesourd, grand spécialiste de la question adolescente, il semble que c’est bon pour eux, pour la construction de leur personnalité, pour savoir ce que ils voudront plus tard. Filles ou garçons, les ados batifolent de la même manière.

Les ados essaient la relation amoureuse

D’après le psychologue, ces petites histoires sont des « essais de relations amoureuses ». « C’est la découverte et la passion qui les retiennent, ajoute notre spécialiste. Dès qu’elles sont dépassées (très vite donc), les ados ne sont plus intéressés par ce qu’il se passe dans la relation. » On est là pour faire des erreurs, pas pour construire un couple pour la vie. On aura tout le temps plus tard. Pour le moment, les ados flirtent pour se donner un peu de confiance en eux. « Si on est avec l’autre, c’est surtout pour se rassurer soi-même et être aimé, commente Serge Lesourd. C’est quelque chose de très narcissique ». Comme on en a jamais assez d’être rassuré sur soi, plus il y a de garçons ou de filles qui en ont pincé pour nous, mieux on se porte. Et puis, on a toujours l’impression qu’un autre nous aimera plus.

« Aujourd’hui, je cherche quelque chose de stable mais pas trop sérieux », poursuit Charlotte. Voudrait-elle que ça dure un peu plus? Oui. « Charlotte voudrait se sentir avec quelqu’un, presque engagée, décrypte le psy. Mais pas coincée dans une relation. Elle veut pouvoir vivre sa vie. » C’est aussi l’avis de Michael: « Pour que ça dure, la fille ne doit pas trop me coller. Si elle m’appelle tous les jours, qu’elle reste toujours à côté de moi ou qu’elle m’empêche de voir mes copains, je ne tiens pas longtemps! » Là, d’après le spécialiste, c’est plus une histoire de temps moderne que de psychologie adolescente: les adultes adoptent de plus en plus cette indépendance, voire cet individualisme, les ados ne font que les reproduire.

On se quitte sans trop de mal…apparemment

« Il est plus facile de quitter quelqu’un que de sortir avec », constate Maxime, 15 ans. Normal. « Pour sortir avec quelqu’un, celui-ci doit avoir aussi envie, pour le quitter, pas besoin qu’il soit d’accord », note le psychologue. On se « jette » donc sans trop d’états d’âme. On ne s’est rien promis alors la séparation contourne le drame. Même si le chagrin d’amour est vite mouché ( « Quand mon mec m’a quittée, j’ai été très malheureuse… J’ai pleuré toute une journée » raconte Colline, 15 ans ), les ruptures finissent toujours par laisser des traces, pense Serge Lesourd. Cependant, le papillonnage n’est pas dans les moeurs de tous les ados. Certains forment, très tôt, des couples hyper-sérieux. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils seraient moins mûrs que les autres: « Ce sont des jeunes qui ont une réelle difficulté à grandir, explique Serge Lesourd. En se collant l’un à l’autre, ils cherchent une réassurance parentale (…) La vie de couple n’est pas un signe de maturité », conclut-il.

A lire

– Pas si facile d’aimer, collection Hydrogène, éditions de La Martinière (Ados Guide)

– La drague, tout un programme, collection Hydrogène, éditions de La Martinière (Ados Guide)

– Sortir: l’opération adolescente, sous la direction de Jean-Jacques Rassial, collection Le Bachelier, éditions Erès.

– Les amours adolescents, collectif, éditions Erès (A paraître septembre 2001).

Les sites pour chercher l’âme soeur sur des forums ou des chats

– www.c-monweb.com sur lequel il y a des forums pour dialoguer
– www.okapi.bayardpresse.fr pour les 12-15 ans
– www.urbia.fr dans la rubrique ados, pour faire part de ses déboires et recueillir quelques conseils
– www.phosphore.com, c’est pour les plus vieux (15-25 ans) mais on peut toujours voir ce qu’ils en disent!