Les dangers d’un fantasme pédophile

Les dangers du fantasme pédophile

X, 38 ans, est marié avec deux enfants en bas âge. Décrivant son fantasme, il le qualifie de « pas bien méchant« . Le verdict du Docteur Erick Dietrich (1) est pourtant sans appel: « Cet homme est potentiellement pédophile et donc potentiellement dangereux« . Analyse.

Cru et direct, X se confie volontiers et prévient d’emblée, à qui veut l’entendre, que son fantasme n’a rien de « pédo »: « Ce scénario est assez ancien: je m’en sers depuis plus de 10 ans et me souviens exactement de la scène qui l’a déclenché. Nous étions chez mes parents pour un week-end avec ma plus jeune soeur et une copine à elle. Une nuit, je me suis levé pour aller aux toilettes. Dans le couloir, j’ai croisé cette fille – appelons-là Aurore – qui devait avoir 14 ans à peine. Elle ne portait qu’une culotte blanche et, malgré son jeune âge, était déjà bien formée. En me voyant, elle s’est recouverte pudiquement et m’a lancé un regard froid avant de retourner dans sa chambre. J’étais émerveillé et en même temps un peu en colère que cet instant ne se soit pas prolongé. Depuis, j’ai toujours eu en tête de posséder une fille comme Aurore: jeune, fraîche, rayonnante, un brin naïve. Je rêve de l’initier, d’être le premier à lui faire l’amour. J’imagine sa peur et je me vois, moi, partagé entre violence et désir de la rassurer. Dans mon fantasme, la violence prend souvent le dessus. Plus je suis brutal, et plus elle est effrayée. Malgré ses protestations et le sang qui coule entre ses jambes, je continue froidement de me faire du bien. »

Grande immaturité sexuelle

Fantasmer faire l’amour avec un(e) partenaire plus jeune est assez répandu. Tout l’intérêt serait de retrouver sa jeunesse perdue, comme un moyen de lutter contre la mort et un besoin de se sentir vivant. Rien de plus normal à cela. Mais le fantasme de X va beaucoup plus loin: « Ce type a la haine, il est dangereux, martèle Erick Dietrich pour qui cet homme est soit « pédéraste » (qui entretient des relations amoureuses avec des enfants), soit – et c’est bien probable – « pédoclaste » (qui détruit les enfants sur un mode violent, sexuel ou non). « En tout cas, il est très certainement « pédophile » dans le sens où on l’entend habituellement – et donc potentiellement dangereux ». X fait preuve d’une grande immaturité sexuelle.

On le voit à plusieurs reprises: 1/ Dans la description d’Aurore: « il ne décrit pas une femme mais une enfant ».

2/ Dans la violence qu’il éprouve envers les femmes: « Il a peur d’affronter la femme adulte et se venge sur les jeunes filles. Sa mère a dû être trop imposante et forte pour l’enfant qu’il a été ». 3/ Dans la peur qu’il prête à Aurore: « Cette peur se réfère certainement à l’angoisse qui a dû être la sienne quand il était petit. Il veut la recréer chez autrui ».

Il suscite la confiance

Force est de constater que X vit très certainement dans un couple à faible sexualité: « Sa femme doit le frustrer, voir le dominer et l’humilier comme l’a fait sa mère ». « Dangereux », X ne suscite pourtant aucune crainte quand on le rencontre: « Ce n’est pas étonnant de la part d’un pédophile, explique Erick Dietrich. En général, ce sont des hommes qui savent susciter la confiance, auprès de leurs victimes comme de leur entourage. C’est comme cela qu’ils parviennent à leur fin. X risque un jour de glisser en situation. Il faudrait vraiment qu’il se fasse soigner ».

(1)Erick Dietrich est médecin, sexologue, et psychosomatoanalyste. Il est auteur du du livre Les fantasmes aux Editions de la Louvière.

EN SAVOIR PLUS:

A lire

– Ils ne pensent donc qu’à ça? Maurice T. Madchino, éd. Calmann-Lévy.

– Dictionnaire des fantasmes érotiques, Alain Héril, éd.Morisset, (1996), 14 Euros

– L’empire des femmes, Nancy Friday, Albin Michel, 1993

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *