Douleurs lors des rapports sexuels

Douleurs lors des rapports sexuels

La douleur sexuelle, ou dyspareunie, peut causer des problèmes dans les relations sexuelles d’un couple. En plus des rapports sexuels physiquement douloureux, il y a aussi la possibilité d’effets émotionnels négatifs. Il faut donc s’attaquer au problème dès qu’il se pose.

Qu’est-ce qui cause les rapports sexuels douloureux chez les femmes ?

Dans de nombreux cas, une femme peut avoir des rapports sexuels douloureux si la lubrification vaginale est insuffisante. Lorsque cela se produit, la douleur peut être résolue si la femme devient plus détendue, si le temps de préliminaires est augmenté, ou si le couple utilise un lubrifiant sexuel.

Dans certains cas, une femme peut avoir des rapports sexuels douloureux si la femme souffre de :

Vaginisme : c’est un cas fréquent. Il s’agit d’un spasme involontaire dans les muscles vaginaux, parfois causé par la peur d’être blessé.

Infections vaginales : ces conditions sont courantes et comprennent les infections à levures.

Problèmes au niveau du col de l’utérus (ouverture vers l’utérus) : dans ce cas, le pénis peut atteindre le col de l’utérus à une pénétration maximale. Ainsi, les problèmes au niveau du col de l’utérus (comme les infections) peuvent causer de la douleur lors d’une pénétration profonde.

Problèmes avec l’utérus : ces problèmes peuvent inclure les fibromes qui peuvent causer des douleurs profondes lors des rapports sexuels.

Endométriose : c’est un état dans lequel le tissu semblable à celui qui tapisse l’utérus se développe à l’extérieur de l’utérus.

Problèmes avec les ovaires : les problèmes peuvent renvoyer à des kystes sur les ovaires.

Maladie inflammatoire pelvienne (MIP) : avec la MIP, les tissus profonds à l’intérieur deviennent très enflammés et la pression des rapports sexuels provoque une douleur profonde.

Grossesse extra-utérine : il s’agit d’une grossesse au cours de laquelle un ovule fécondé se développe à l’extérieur de l’utérus.

Ménopause : avec la ménopause, la muqueuse vaginale peut perdre son humidité normale et devenir sèche.

Relations sexuelles trop rapides après l’intervention chirurgicale ou l’accouchement.

Maladies sexuellement transmissibles : il peut s’agir de verrues génitales, de lésions d’herpès ou d’autres MTS.

Blessure à la vulve ou au vagin : ces lésions peuvent inclure une déchirure à l’accouchement ou une coupure (épisiotomie) faite dans la région de la peau entre le vagin et l’anus pendant le travail.

Vulvodynia : il s’agit de la douleur chronique qui affecte les organes sexuels externes d’une femme – collectivement appelés la vulve – y compris les lèvres, le clitoris et l’ouverture vaginale. Elle peut se produire à un seul endroit ou affecter des zones différentes à la fois. Les médecins ne savent pas quelles en sont les causes et il n’existe aucun remède connu. Mais l’autogestion de la santé combinée à des traitements médicaux peut aider à soulager la douleur.

Qu'est-ce qui cause les rapports sexuels douloureux chez les femmes ?

Comment peut-on traiter les rapports sexuels douloureux chez les femmes ?

Certains traitements pour les rapports sexuels douloureux chez les femmes ne nécessitent pas de traitement médical. Par exemple, les rapports sexuels douloureux après la grossesse peuvent être traités en attendant au moins six semaines après l’accouchement avant d’avoir des rapports sexuels. Armez-vous de douceur et de patience. En cas de sécheresse vaginale ou de manque de lubrification, essayez des lubrifiants à base d’eau.

Certains traitements de la douleur sexuelle féminine nécessitent les soins d’un médecin. Si la sécheresse vaginale est due à la ménopause, consultez un professionnel de la santé au sujet des crèmes à base d’œstrogènes ou autres médicaments sur ordonnance. D’autres causes de rapports sexuels douloureux peuvent également nécessiter des médicaments sur ordonnance.

Pour les cas de douleurs sexuelles pour lesquels il n’y a pas de cause médicale sous-jacente, la thérapie sexuelle peut être utile. Certaines personnes peuvent avoir besoin de résoudre des problèmes tels que la culpabilité, les conflits intérieurs concernant la sexualité ou les sentiments concernant les abus passés.

Appelez un médecin s’il y a des symptômes tels que saignements, lésions génitales, règles irrégulières, pertes vaginales ou contractions involontaires des muscles vaginaux. Demandez qu’on vous oriente vers un conseiller sexuel agréé s’il y a d’autres problèmes qui doivent être réglés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *