Sexualité et ménopause: mais non, tout n’est pas fini!

La ménopause est marquée par de nombreuses perturbations tant physiologiques que psychologiques. Pourtant, chaque femme la vit de façon différente. Si certaines n’observent aucun changement majeur dans leur vie, d’autres s’accordent à reconnaître des modifications dans leurs comportements, notamment dans leur vie érotique.

Combattre les idées reçues

Notre société, et particulièrement les médias, s’ancrent fortement dans une certaine idéologie « jeuniste » selon laquelle seules les femmes jeunes sont belles et désirables, les femmes plus mûres étant forcément mises de côté. Cela va dans le sens de l’idéologie judéo-chrétienne pour laquelle seule une sexualité procréatrice peut être admise… Certaines femmes, pétries de cette même idéologie, en viennent logiquement à se persuader qu’après un certain âge, « il n’y a plus lieu de penser à ces choses là ». A l’inverse, d’autres femmes (notamment celles issues de la génération 68) continuent à avoir des désirs érotiques (elles ne s’autocensurent pas), et ne voient aucune raison de mettre un terme à leur vie sexuelle passé le cap de la cinquantaine. Mais le décalage entre l’image qu’elles ont d’elles-mêmes et l’image que leur renvoie notre société peut les faire souffrir…

S’adapter aux changements

D’un point de vue médical, la poursuite de l’activité sexuelle est souhaitable tout le long de la vie. Même s’il ne s’agit pas d’avoir à 70 ans la sexualité de ses 20 ans, car il est bien entendu nécessaire de s’adapter aux changements physiologiques dus à l’âge. Chez la femme, la ménopause entraîne notamment une chute du taux d’oestrogènes dans le sang. Or cette hormone joue un rôle important sur le désir et sur la lubrification vaginale. Une des conséquences est notamment que la femme peut ressentir des douleurs pendant le rapport sexuel, ce qui peut la conduire à les éviter. La prescription par un médecin d’un traitement hormonal de substitution peut alors l’aider à maintenir une sexualité satisfaisante après la ménopause.

Une amélioration de la sexualité…

Rappelons que la ménopause correspond à l’arrêt du fonctionnement des ovaires, et non à l’arrêt de la libido et de la sexualité. Certaines femmes connaissent même un véritable épanouissement sexuel après la ménopause. Elles se sentent libérées de la crainte de tomber enceinte. Leur sexualité n’est dès lors plus une activité de procréation, elle peut s’élaborer, s’enrichir. De plus, la femme qui à cet âge a besoin de continuer à se sentir désirable, peut se lancer dans des entreprises de séduction, ce qu’elle ne faisant pas forcément avant, et qui développe son potentiel érotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *