Les cent ans de l’interprétation des rêves

Vous vous intéressez à vos rêves? Voilà qui vous rapproche de Freud, qui s’est beaucoup penché sur les siens et ceux des autres, puisqu’il a inventé la psychanalyse à partir des rêves.

Le livre fondateur de la psychanalyse, L’interprétation des rêves est paru il y a une siècle.

Freud et ses expériences.

Freud a commencé à noter ses rêves après la rencontre avec celle qui allait devenir son épouse, Martha Bernays. Madame Freud, que l’on considère généralement comme une femme effacée, a donc joué un rôle de première importance!

A cette époque, Freud se lança même dans des expériences inédites: il remplaça son lit habituel par une couche plus dure pendant plusieurs semaines parce qu’il rêvait davantage et plus activement. Il s’empressait de les noter dans le quart d’heure qui suivait le réveil.

Tout a commencé par un rêve fondateur.

Freud l’a fait dans la nuit du 23 au 24 juillet 1895, en vacances, à l’hôtel.

Il s’est mis à rêver de la gorge d’une patiente difficile, Irma, de symboles de sexualité, de sa culpabilité par rapport à cette femme qu’il ne parvenait pas à aider.

A ce moment, il comprend que le récit du rêve doit être découpé image par image et que l’interprétation naît des associations d’idées que chaque image suscite chez le rêveur.

Le précurseur.

A l’époque de Freud, les scientifiques n’accordaient pas d’intérêt aux rêves. Freud a découvert qu’ils exprimaient des désirs refoulés, parce qu’impudiques, immoraux ou tabous. On peut donc apprendre à se connaître en rêvant et dormant. Lors d’une cure, l’analyste interprète, mais celui ou celle qui fait une thérapie est lui aussi l’interprète, comme au théâtre, des différents personnages qu’il porte en lui-même.

Notre théâtre nocturne.

Le cerveau travaille avec une précision incroyable. Faites l’expérience de noter vos rêves pendant une semaine. C’est comme devenir un peintre du dimanche, ou s’adonner à un art. C’est pourquoi les surréalistes étaient si attirés par la psychanalyse: ils voulaient libérer tout leur potentiel créateur, sans jugement moral.

Le monde des songes, c’est l’autre scène de la vie. Freud disait que le rêve est ‘la voie royale de la connaissance de l’inconscient’ et aussi ‘Par le rêve, c’est l’enfant qui continue à vivre dans l’homme.’

Ohé, tu rêves?

Il est dommage de vivre dans une société où le rêveur passe facilement pour un paresseux. Mais si on étudie ses rêves, on y découvre un travail de haute couture de l’inconscient, avec une mémoire phénoménale de ce qui a nourri nos vies. Un disque dur d’ordinateur contenant plein de fichiers que l’on croyait perdus.

Pour Freud, rêver est presque un métier puisqu’il disait que l’on devient psychanalyste en étudiant ses propres songes. Avis aux amateurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *