Dolphin Reef : centre de delphinothérapie, Eilat, Israël

Présentation du programme Dolphin Reef, par Sophie Donio, responsable du centre.

Sophie Donio, Responsable du centre. Le programme de Dolphin Reef est désormais bien connu dans le monde entier. La plupart des demandes viennent de parents qui s’adressent à nous pour que leur enfant bénéficie d’une delphinothérapie, mais nous avons de plus en plus de demandes de psychologues, ou d’autres professionnels, qui souhaitent que nous prenions l’enfant pour compléter la thérapie. Pour toutes les demandes, j’envois alors un fichier à remplir, et chaque début d’année, nous donnons une réponse, sachant que pour les enfants acceptés le programme est de un an minimum. Je travaillais auparavant avec des chevaux et j’avais alors pensé m’orienter vers l’équithérapie. Mais cela n’a pas marché pour moi, et de fil en aiguille, je me suis retrouvée au Dolphin Reef, à l’ouverture du centre, en tant que monitrice de plongée. Je prenais alors tous les jours des personnes pour de la nage ou de la plongée avec les dauphins en pleine mer.

Et en voyant les réactions pleine de joie, d’émotion, de pleurs parfois, j’ai eu envie de monter un programme pour enfants  » spéciaux « .

J’ai donc structuré petit à petit un plan de travail, qui, je l’espère, évolue encore aujourd’hui. Les dauphins du Dolphin Reff, 11 au total dont 7 nés au centre, vivent dans un immense enclos, non séparé de la mer. Ils ne sont donc jamais séparés les uns des autres, et peuvent ainsi vivre leurs relations sociales, comme en pleine mer. Ils doivent attraper du poisson eux-mêmes pour se nourrir et gardent ainsi toute leur indépendance. Ils peuvent à tout moment quitter l’enclos grâce à deux passages sous mer qui sont ouverts 24h / 24. Les dauphins sont donc totalement libres : ils sortent beaucoup, manquent parfois à l’appel qu’on leur fait 4 fois par jour, mais ils reviennent toujours au centre, qu’ils semblent considérer comme leur  » maison « .

Le centre permet d’avoir un contact homme / dauphin, selon le choix et le désir du dauphin.

De même avec les enfants en thérapie. Considérée la liberté du dauphin, on conçoit aisément que c’est lui qui rythme et guide en quelques sortes la thérapie. Une séance se divise en deux séquence : une sur plate forme en mer pour amorcer le contact avec le dauphin ; l’autre pendant laquelle la personne nage avec le dauphin, est en contact direct avec lui. La delphinothérapie peut échouer, comme toute thérapie. Pourquoi ? Parce qu’il faut que l’enfant ait une certaine affinité pour l’objet que l’on utilise en thérapie. Cette question constitue pour moi le plus important d’une thérapie : trouver la clé qui permettra à l’enfant de s’ouvrir… Et ça n’est pas forcément avec les dauphins : ce peut-être par le biais des ordinateurs, des chevaux, de la peinture ou d’autres animaux… Cependant, comme dans la plupart des cas le dauphin est un animal très positivement investi, et qu’il manifeste une grande facilité dans le  » déclenchement  » de la relation, de la communication avec l’enfant, beaucoup de thérapies entreprises réussissent. Depuis presque 9 ans que je travaille dans ce domaine, j’ai eu deux enfants pour qui la delphinothérapie a été un échec. Pour l’un de ces enfants, c’est l’ordinateur qui a porté ses fruits…

Mon travail de delphinothérapie se base sur le plan émotionnel.

C’est pourquoi je demande aux parents de continuer le suivi psychologique déjà entrepris avant, et d’en commencer un, s’il n’y en avait pas. Je centre la thérapie – si je puis dire car je n’ emploie pas ce terme dans mon programme – sur le dauphin . C’est lui qui fait le travail le plus important , mais bien sûr on ne doit pas oublier l’ importance de ce que l’entraîneur apporte dans ce travail ! En fait , c’est un triangle , dauphin – entraîneur – enfant ! Le dauphin choisit librement de venir ou non a l’enfant . Un enfant peut être tout d’abord frustré , car le dauphin ne vient pas tout de suite. Il doit donc surmonter son désespoir, sa déception, et travailler là dessus…

Quand le dauphin arrive enfin , le bonheur et la joie de l’enfant sont incomparables!

Qu’importe le problème de l’enfant , il sent que le dauphin est venu par amour et que c’est spécialement pour lui ! L’approche du dauphin est douce et agréable : il se donne a l’enfant qui peut alors caresser sa peau, jouer à des jeux que le dauphin lui apprend, ou bien simplement nager en présence de ce si bel animal… Cette rencontre spontanée touche le côté sentimental, les émotions, et donne à l’enfant un large sourire, une joie de vivre, dotée de beaucoup de force bien que de courte durée.

Au niveau de la plate-forme, se fait un travail un peu plus structuré

Un travail plus cognitif, et c’est un moment propice pour demander des choses à l’enfant qui est alors motivé grâce à la présence du dauphin… L’entraîneur, à ce moment là, doit être aux aguets pour aider l’enfant et le laisser faire assez de choses pour renforcer son assurance et sa confiance en lui-même . Les enfants qui suivent ce programme, pendant un an minimum, commencent en général à oser faire des choses qu’ils n’osaient faire auparavant. Ils ont moins de peur et moins d’angoisse, dorment mieux, et de manière globale, se sentent mieux dans leur peau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *