Les meilleures méthodes pour vaincre les mauvaises habitudes d’addiction

Les meilleures méthodes pour vaincre les mauvaises habitudes d’addiction

Nous sommes nombreux à avoir au moins une addiction, qu’il s’agisse de fumer des cigarettes, de boire de l’alcool ou de passer trop de temps sur Internet. Cependant, si une mauvaise habitude commence à contrôler progressivement notre vie, elle peut se transformer en addiction.

Pour changer notre comportement, nous devrons donc parfois apprendre à oublier. Les scientifiques de nombreux domaines se penchent sur cette question depuis des années.

Bien qu’il n’existe pas encore de méthode garantie, certaines méthodes peuvent être utilisées pour lutter contre les dépendances ou les phénomènes de modes.

Le réapprentissage actif est essentiel pour se défaire des mauvaises habitudes

La thérapie d’extinction est une forme de traitement psychologique dans lequel les patients tentent d’oublier les souvenirs positifs associés à leur dépendance. Le même processus peut être appliqué pour se défaire de mauvaises habitudes, les anciens schémas d’action étant remplacés par de meilleurs. Une expérience nouvelle, si elle est vécue activement, remplacera les anciens schémas usés dans votre cerveau.

Le programme du groupe des alcooliques anonymes a une longue histoire d’aide aux participants en leur apprenant à reconnaître leurs modèles de comportement nuisibles, puis à arrêter et à remplacer ces comportements par de nouveaux, plus sains. Il s’agit de remplacer la dépendance par une pratique moins destructrice. La création d’habitudes à partir de ces changements demandera du temps et des efforts, mais la tâche est possible.

Malgré le temps nécessaire, notre cerveau finit par comprendre que la dépendance n’apporte aucune satisfaction. Au début, les alcooliques ont toujours une forte attente de récompense chaque fois en présence d’alcool. La capacité de l’attente peut parfois prendre le pas sur la réalité, par exemple lorsque les personnes dépendantes essaient d’arrêter de fumer et sont constamment bombardées de l’idée qu’elles prendront plaisir à consommer à nouveau. Toutefois, avec le temps et le traitement, cette attente devient insignifiante et les dépendants doivent apprendre à y résister.

Les étapes à suivre pour atteindre les objectifs

La mise en œuvre d’un changement durable de notre comportement peut être un processus complexe. La compréhension et la diligence sont nécessaires pour surmonter les difficultés liées à la formation d’une habitude, comme prendre le temps de prendre conscience d’un problème, se préparer à un nouveau départ et, enfin, s’engager à changer et à le faire durer. Le parcours destiné à la réussite de la désaccoutumance se compose de six étapes :

  • L’insouciance
  • La prise de conscience
  • La préparation d’un nouveau départ
  • Le passage à l’action
  • La persévérance
  • La stabilité.

L’insouciance est la première étape, les personnes ne sont pas conscientes de leurs mauvaises habitudes et ne réalisent pas leur problème. Souvent, nous ne sommes pas conscients des problèmes qui doivent être réglés ; la prise de conscience intervient progressivement avec le temps. L’étape de la préparation d’un nouveau départ débute lorsque la personne commence à chercher différentes façons de se défaire de ses mauvaises habitudes. L’étape suivante, la passage à l’action, consiste à adopter de nouveaux comportements et à se débarrasser des anciennes routines.

La phase de persévérance est essentielle pour maintenir les progrès au fil du temps en évitant les retours en arrière et en renforçant constamment les nouveaux comportements. Par la suite, votre démarche atteindra un point de stabilité, qui permettra de mettre un terme à vos anciennes habitudes. En gardant à l’esprit toutes ces étapes, vous êtes en mesure de surmonter les vices les plus gênants grâce à une planification minutieuse et à des efforts conscients.

Les étapes à suivre pour atteindre les objectifs

Les résolutions : une difficulté à suivre ?

Selon les observations, les habitudes néfastes sont souvent plus difficiles à abandonner que les habitudes nouvelles et plus saines. Lorsqu’une personne a mené un mode de vie malsain et établi des modèles de comportement, elle risque de rencontrer de grandes difficultés à se défaire de cette routine fixe. Le défi peut sembler insurmontable et excessivement exigeant lorsqu’on est confronté à un désir soudain d’effectuer des changements majeurs.

Dans le but d’économiser de l’énergie et de limiter le stress, notre cerveau crée des raccourcis mentaux basés sur des actions passées qui ont été couronnées de succès. Par exemple, si nous devions repenser à chaque petite action de notre vie quotidienne, la situation serait très pénible. Lorsque la dopamine (une hormone du bonheur) est libérée en réponse à une action, le cerveau est plus susceptible de se souvenir de cette action et de la répéter dans des situations similaires.

Les mauvaises habitudes nous permettant d’échapper aux difficultés de la vie quotidienne, nous pouvons difficilement les rompre. À la fin d’une journée éprouvante, nous pouvons enfin nous détendre et oublier nos problèmes professionnels en sirotant une bière fraîche. Dès que la bouteille saute et que notre boisson coule sans interruption dans le verre, nous ressentons un sentiment de détente. Bien qu’elle procure un bonheur temporaire, la dépendance à nos habitudes néfastes reste un obstacle majeur.

L’état actuel de la recherche pour la lutte contre les mauvaises habitudes

Des recherches récentes en neurosciences ont mis en lumière les mécanismes profonds de la formation des habitudes et de la dépendance. Grâce à une interaction complexe de voies neuronales, les humains peuvent commencer à former des habitudes, même celles qui sont malsaines. Lorsque les mauvaises habitudes sont bien ancrées, leur abandon peut poser de gros problèmes. Heureusement, un espoir existe pour ceux qui cherchent à se débarrasser de leur dépendance et de leurs mauvaises habitudes.

Grâce aux connaissances des neurosciences, les personnes qui ont éprouvé des difficultés à se défaire de leurs mauvaises habitudes peuvent enfin être en mesure de changer leur comportement pour le mieux. Les scientifiques ont découvert que le rétablissement de la connectivité synaptique par des processus actifs d’oubli et de réapprentissage peut aider les gens à remplacer leurs habitudes malsaines par des habitudes plus productives.

L’oubli n’est pas le bon terme pour désigner la dépendance ou les mauvaises habitudes, les souvenirs de ces phénomènes peuvent durer toute une vie. Les scientifiques ont découvert qu’une fois que les connexions nerveuses sont établies, elles subsistent durablement sous forme de modifications fonctionnelles. Les habitudes peuvent écraser d’autres habitudes, ce qui signifie que les gens n’oublient jamais vraiment.

Mettez un frein aux mauvaises habitudes

Pour faciliter la rupture d’une mauvaise habitude, le spécialiste recommande de se préparer à la réussite en rendant la tâche aussi difficile que possible à ses mauvaises habitudes. Cela signifie prendre des mesures proactives pour éviter les situations qui pourraient les déclencher. Si la résolution adoptée pour la nouvelle année est de réduire votre consommation d’alcool, par exemple, évitez de vous mettre dans une situation susceptible de provoquer des tentations. Planifiez plutôt des activités ou retrouvez vos amis et votre famille dans des endroits comme des cafés en plein air.

De même, les fumeurs ont plus de chances d’arrêter de fumer en dehors de leur environnement habituel – en vacances, par exemple – dans une ambiance dépourvue de repères familiers. Pour réussir l’arrêt de la cigarette, le changement de mentalité peut s’avérer utile. Par exemple, le processus consiste à prendre moins de décisions et à augmenter l’effort nécessaire tout en réduisant l’accès à la tentation, ce qui peut faire une grande différence.

Voici quelques conseils pour se défaire des mauvaises habitudes

Pour vous aider à vaincre les mauvais comportements, voici quelques conseils qui vous simplifieront la tâche. Commencez par formuler des objectifs réalisables, n’essayez pas d’en faire trop à la fois au début. Visualisez ensuite tous les résultats positifs qui découleront de la modification de votre comportement et rappelez-vous le motif du changement. De plus, fixez une date pour la réalisation de votre objectif et écrivez-la afin de la rendre plus concrète.

Établissez une résolution compatible avec les autres aspects de votre vie, sinon vous risquez de ne pas trouver la motivation nécessaire pour parvenir au résultat escompté. Rappelez-vous chaque jour de vos progrès en le disant à haute voix et en le cochant sur un calendrier, puis donnez-vous une période de 10 jours avant les récompenses accordées à votre résolution. La création de situations hypothétiques dans votre tête pour identifier le problème et planifier une réponse peut s’avérer extrêmement utile en cas de difficulté réelle.

Le soutien de l’entourage est toujours essentiel pour améliorer la vie quotidienne, alors demandez à vos amis et à votre famille du soutien. D’ailleurs, un groupe de soutien en ligne composé de personnes se trouvant dans une situation comparable à la vôtre peut être une solution intéressante pour les personnes qui se sentent seules. Lorsque les circonstances semblent désespérées, cela peut s’avérer très compliqué de trouver l’inspiration qui permet la poursuite des efforts. Malgré l’impression d’être seul, n’oubliez pas que d’autres personnes sont confrontées à des défis tout aussi difficiles.