Vaincre sa peur en avion

Vaincre sa peur en avion

La peur en avion va du simple pincement au coeur, jusqu’au passager qui reste prostré pendant toute la durée du vol, quand il n’a pas les ongles vissé dans le bras de son voisin…Pour tous ceux que la phobie de l’avion handicape, certaines compagnies aériennes telles Swissair, British Airways ou Air France proposent désormais des stages anti stress. Explications.

Quelques chiffres

Le transport aérien est apparu dans les années 20. Mais aujourd’hui, l’époque des casses-cous en coucou est bien révolue. Après l’autobus et le métro, l’avion reste le moyen de transport le plus sûr au monde. Un milliard et demi de passagers sont transportés chaque année et on compte 1000 morts par an, au niveau international. A titre de comparaison, 8000 personnes décèdent chaque année sur les routes de France.

Déroulement du stage

A chacun sa peur : peur du vide, peur d’être enfermé, peur du krach, peur d’avoir peur… Pour permettre aux gens de plus avoir peur de l’avion, Air France propose un stage qui se déroule en 3 parties. Tout d’abord, un entretien approfondi avec un psychologue spécialiste du stress. Ensuite, un cours en matinée avec des pilotes pour comprendre comment fonctionne un avion et quels sont les phénomènes aériens. Enfin, 2 heures de simulateur vous permettrons de ressentir les sensations exactes d’un vol, tout en apprenant à étiqueter les bruits et les phénomènes que vous ne comprenez pas.

Pourquoi a-t-on peur en avion ?

La peur en avion, c’est d’abord une affaire d’ignorance. Selon Marie-claude Dentan, psychologue chez Air France, « face à l’inconnu, notre imagination se met en marche et formule des scénarios catastrophes. Il faut donc rester actif dans un avion, écouter de la musique, écrire, travailler ou communiquer. La lecture reste un travail trop intellectuel, qui ne peut se pratiquer aisément en situation de stress ». Pendant les 2h de cours, les stagiaires racontent donc précisément leurs angoisses et posent des questions. Les commandants de bord qui ont 2O ans d’expérience en moyenne y répondent. « Les avions sont très flexibles. Pris dans un orage, ils ne cassent pas. Les trous d’air n’existent pas, ce sont des différences de température et de densité entre les masses d’air. En outre, ce sont les ailes qui font voler l’avion et non le moteur. Chaque vol est préprogrammé. L’équipage arrive un heure avant l’embarquement pour préparer le vol. Lors de cette étape, les scénarios les plus critiques sont envisagés comme la panne d’un moteur. Mais un avion peut planer 22 fois sa hauteur. Si un moteur tombe en panne, le pilote à 22 fois le temps d’intervenir et il nous faut seulement une minute pour allumer le 2 ème moteur » explique l’un des pilotes, Noël Chevrier. Quand au simulateur, il est posé sur 8 vérins hydrauliques, pour ressentir exactement les sensations d’un vol. C’est un cockpit de DC 10, un très long courrier tri moteur. Les stagiaires vont vivre des turbulences, un choc sur la piste, un orage et atterrissage un peu dur, pour mieux comprendre le pilotage.

A ne pas oublier avant de décoller…

N’ayez pas peur des turbulences, ces sensations inconfortables causées par des masses d’air de températures différentes, ce sont les pavés du ciel. Rappelez vous qu’en matière de sécurité aérienne tous les circuits et les équipages sont doublés. C’est le concept de la redondance pour limiter les risques. Enfin, si vous décidez de suivre le stage d’Air France , sachez que celui-ci n’éradiquera pas votre peur en avion, mais vous permettra de mieux gérer votre stress… pour 2500 francs.

En savoir plus:

– Comment ne plus avoir peur en avion. Apprivoiser l’avion., Marie-Claude Dentan avec la participation de Michel Polacco et Noël Chevrier, éd. Cherche Midi. France (2001).