Relation mère/foetus

Les mamans ont toujours su que leurs bébés, encore blottis au fond de leur ventre, communiquaient avec elles. Pendant longtemps, les médecins ont ignoré « ces sensations », argumentant que le système nerveux des foetus était immature. On sait maintenant que les mamans avaient raison : le foetus possède de nombreuses compétences !

Qu’est-ce qu’un foetus ?

L’embryon prend le nom de foetus entre la huitième semaine de grossesse et la naissance. Son coeur commence à battre à trois semaines et, à huit semaines, ses organes (sauf le cerveau) sont en place. On a longtemps cru qu’il n’entendait rien, ne voyait rien, ne sentait rien (voire ne ressentait rien !), bien à l’abri dans le ventre de sa mère. Rien n’est plus faux !

Quels sens possède-t-il ?

Grâce à l’échographie et à l’étude de son rythme cardiaque, on a pu visualiser ses mouvements et repérer ses réactions à différents stimuli extérieurs. Ses sens apparaissent de manière progressive : -Le toucher : c’est le premier des cinq sens qui apparaît vers la septième semaine. À cinq mois, il attrape ce qui passe à sa portée, comme son cordon ombilical, se touche la tête, plie les bras.

-L’odorat et le goût : le goût est quasi « opérationnel » à trois mois, l’odorat à sept. On sait que le liquide amniotique prend le goût de ce que mange la maman, habituant ainsi le bébé à différentes saveurs. Il semble que, spontanément, le foetus préfère le sucré au salé.

-L’audition : le foetus entend vers six mois. Il reconnaît et apprécie la voix de sa maman et sait faire la différence avec une voix étrangère. Il s’habitue aussi à entendre la même comptine et sait la reconnaître.

-La vision : elle sera le dernier des sens à se développer, notamment parce que le foetus est plongé en permanence dans la pénombre. Il faut encore plusieurs mois après la naissance pour que la vision arrive à sa pleine maturité.

Quelles relations entre la mère et son foetus ?

Étroitement liés, la mère et son enfant à naître partagent beaucoup de choses. Si le foetus perçoit les émotions et les humeurs de sa mère, il ne faut pas pour autant le stimuler en permanence ou culpabiliser parce que l’on aura connu un moment de déprime. L’essentiel est de rester naturelle, et de s’appuyer sur ce lien très profond qui se tisse au cours de la grossesse. Lorsqu’il arrivera au monde, bébé reconnaîtra l’odeur de sa mère, le goût de son lait, le son de sa voix, et l’amour qu’elle lui porte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *