L’haptonomie pour une grossesse et un bébé épanouis

Entrer en contact avec son bébé avant la naissance n’est pas toujours aisé. C’est pourtant ce que propose l’haptonomie dans son volet pré-natal en développant des liens d’affectivité précoces entre les parents et leur enfant.

« Avec l’haptonomie, j’apprends à connaître mon bébé avant même de le voir et de pouvoir le prendre dans mes bras. Cela nous permet, avec son papa, d’entrer en contact et de tisser des liens d’affection tout de suite. Je sens qu’il y a un réel dialogue et que mon bébé participe déjà à la relation à trois », explique Stéphanie, future maman enceinte de 7 mois. Pour son conjoint, Miguel, l’haptonomie est également une révélation: « j’ai toujours pensé qu’on ne pouvait avoir qu’un contact indirect avec l’enfant, en lui parlant par exemple. Mais là, je découvre qu’en posant simplement mes mains sur le ventre de ma femme, le bébé réagit, qu’il recherche le contact, les câlins, qu’il est réceptif. La préparation haptonomique nous détend et nous rassure et nous envisageons l’accouchement avec plus de sérénité. », souligne-t-il.

Une science de l’affectivité

Découverte en 1945 par Frans Veldman, l’haptonomie se définit comme une science de l’affectivité. Elle dérive du terme grec « hapto » qui signifie « tact », « sens », mais aussi « sentiment ». L’haptonomie est surtout connue comme préparation à la naissance, mais on peut aussi la pratiquer tout au long de la vie, avec des ouvertures dans le domaine de l’éducation, de la psychothérapie ou de l’accompagnement des mourants. Le toucher ou « contact psychotactile » est au coeur de cette approche qui vise, comme l’explique le Dr Catherine Gueguen, pédiatre et haptothérapeute, à « approfondir les liens affectifs entre la mère, l’enfant et le père, avant, pendant et après la naissance. Toute sa vie, l’être humain recherche l’affection et la tendresse, pour être épanoui et heureux. Ce que Veldman a découvert, c’est que ce besoin existe déjà avant la naissance. En rassurant l’enfant dans le giron, en le sécurisant, en l’entourant d’affection, on lui permet de devenir un être autonome, serein, éveillé, prêt à aller vers les autres et regorgeant du plaisir de vivre. Ce qu’il aura vécu dans le ventre maternel reste mémorisé pour le reste de la vie ».

Une démarche de couple

La préparation commence en général dès le premier trimestre de grossesse, à raison de 8 séances en prénatal et plusieurs autres pendant la première année de vie de l’enfant. Ces séances se déroulent avec le couple seul, jamais en groupe, avec une sage-femme, un médecin ou un psychologue formé à cette approche. Le couple apprend le « toucher haptonomique » qui consiste à inviter l’enfant dans le creux des mains en les posant sur le ventre de façon tendre et respectueuse. Ce contact n’est jamais dominateur ou possessif, au contraire, il laisse l’enfant libre de réagir à sa guise. Père et mère peuvent ainsi jouer avec l’enfant, l’inviter à bouger dans le giron maternel, le bercer. Le bébé réagit très vite, entre en contact, on pourrait presque dire « entre dans la danse » et finit même par la mener. Lors de l’accouchement, même respect entre parents et enfant. La mère est active et non passive. Elle ne cherche pas à « expulser » le bébé, mais à lui ouvrir le passage vers le monde, en l’invitant à descendre dans le bassin puis à franchir le col de l’utérus. En cela, elle est aidée par le père, toujours présent. Parfois même, surtout lorsqu’il ne s’agit pas d’un premier accouchement haptonomique, l’enfant naît sans qu’il y ai besoin de pousser. Une expérience unique !

Combien ça coûte ?

Une séance d’haptonomie dure, en général, de 3/4 d’heure à une heure. Le prix, s’il varie souvent d’un thérapeute à un autre, s’élève en moyenne à 150 francs. A noter : les séances prénatales, considérées comme une préparation à la naissance, sont rembousées par le Sécurité sociale. Une bonne raison pour ne pas s’en priver !

L’haptonomie, soumise à une éthique et à une déontologique très stricte, est internationalement appréciée et reconnue. C’est pourquoi, emportées par leur mercantilisme, certaines personnes particulièrement malhonnêtes, la pratiquent sans être formées. Pour éviter ce genre de piège, le CIRDH (Centre international de recherche et de développement de l’haptonomie) conseille de s’adresser exclusivement aux professionnels ayant été formés par ses soins. Pour en recevoir la liste, écrire au CIRDH (joindre une enveloppe timbrée à vos nom et adresse): Mas del Ore, 66400 Oms Ceret.

Pour plus de renseignements:

www.haptonomy.org

En savoir plus:

– Haptonomie – Science de l’Affectivité, Frans Veldman, éd. PUF (1998)
– L’Haptonomie périnatale, un CD audio de Catherine Dolto-Tolitch, éd. Gallimard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *