L’échec scolaire n’est pas insurmontable…

On parle d’échec scolaire quand un enfant ne réussit pas à apprendre ou quand il ne peut s’intégrer à un groupe scolaire. Mais les deux, échec et difficulté d’intégration à l’environnement scolaire, sont souvent liés.

De multiples causes

Un enfant qui ne réussit pas à acquérir les savoirs de son âge peut se démotiver et présenter des troubles du comportement. Inversement, les troubles du comportement se manifestent par des difficultés à se concentrer, des conduites agressives à l’égard de ses camarades ou des réactions d’opposition envers les enseignants. Beaucoup de facteurs sont susceptibles d’interférer sur le rendement scolaire : un trouble précis comme une difficulté à se repérer dans l’espace et le temps, un retard intellectuel ou un niveau intellectuel supérieur par rapport à la moyenne, des problèmes familiaux… Il est important de considérer le problème en fonction de l’histoire de l’enfant, de ce qu’il est, de sa façon de vivre sa difficulté…

Eviter la pression et le chantage

Il faut agir dés que les difficultés scolaires apparaissent et avoir un entretien avec l’enseignant et l’enfant. Il verra ainsi que l’on se mobilise autour de son problème et qu’il ne restera pas seul devant ses difficultés. Il faut éviter de lui mettre la pression et ne pas faire de chantage (le priver de telle ou telle chose tant que ses résultats ne sont pas meilleurs), le blocage risquerait de s’amplifier . Soyez à son écoute, parlez avec lui de ses difficultés et rassurez le. Ainsi il se sentira soutenu et aura une meilleure image de soi. Cela va l’aider à reprendre confiance en lui, facteur très important dans la réussite de l’enfant.

Des professionnels sont à votre écoute

Pour l’école primaire, il existe un réseau d’aide spécialisée (R.A.S.E.D) constitué d’enseignants spécialisés et d’un psychologue scolaire qui peut proposer un bilan ou l’aider avec des entretiens réguliers. D’autres spécialistes extérieurs peuvent intervenir : l’orthophoniste pour les troubles du langage oral et écrit, l’ophtamologiste pour des problèmes de vue, un oto-rhino-laryngologiste en cas de doute sur son audition, le psychomotricien pour les difficultés à utiliser adroitement son corps. Le psychologue, le pédopsychiatre ou le psychothérapeute peuvent proposer une thérapie qui lui permettra de se sentir mieux. N’hésitez pas à vous renseigner dans les centres médico psychologiques (C.M.P) et centres médico psychopédagogique (C.M.P.P)… Il existe même des écoles spécialisées ou un enseignement adapté l’aidera à progresser et à se sentir bien dans son processus d’apprentissage.

Pour être la plus efficace possible, il faut évidemment que l’aide apportée corresponde à la problématique de l’enfant. En outre, il est indispensable que le suivi proposé à l’enfant soit régulier et que les parents aient totalement confiance en le spécialiste qui aide leur enfant. C’est l’attitude la plus positive qui permettra à la situation d’évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *