Psychopathie: attention danger!

Les dangers de la psychopathie

Dépourvu d’amour envers les autres et de tout sentiment de culpabilité, le psychopathe possède souvent un certain charme qui lui permet de tromper facilement ses interlocuteurs. Egocentrique et ignorant le sens moral, le psychopathe peut se révéler extrêmement dangereux, versant dans la délinquance, voire la criminalité, pour satisfaire ses désirs.

Définition

La psychopathie est également appelée « personnalité antisociale ». Il s’agit d’un trouble de la personnalité. La psychopathie se caractérise par une grande instabilité associée à l’impulsivité. Elle se manifeste par des conduites antisociales, irresponsables. Le psychopathe va rechercher la satisfaction immédiate de ses envies, sans égard pour autrui ni sentiment de culpabilité. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait souvent maille à partir avec la justice.

Population à risque

Ces troubles de la personnalité apparaissent avant ou pendant l’adolescence et persistent ensuite. Ils touchent principalement les garçons. Certains expliquent ces troubles par un retard du développement du « Surmoi » (l’enfant n’a pas assimilé la notion d’autorité, ni les normes culturelles et morales), d’autres par une attitude parentale inconstante (les parents s’accrochent à l’enfant et s’en éloignent ensuite). On évoque aussi de problèmes éducatifs: les parents n’assument pas leur autorité, et sont incapables d’apprendre la discipline à leurs enfants.

Symptômes

Un psychopathe se caractérise par le mépris et la transgression des droits, associés à (au moins) trois des manifestations suivantes:

– Incapacité de se conformer aux normes sociales qui déterminent les comportements légaux, avec répétition de comportements passibles d’arrestation

– Tendance à tromper par profit ou plaisir, avec des mensonges répétés, l’utilisation de pseudonymes ou des escroqueries

– Impulsivité ou incapacité à planifier à l’avance

– Irritabilité ou agressivité (bagarres ou agressions)

– Mépris inconsidéré pour sa sécurité ou celle d’autrui

– Irresponsabilité persistante, indiqué par l’incapacité d’occuper un emploi stable ou d’honorer des obligations financières

– Absence de remords

Evolution et traitement

L’existence du psychopathe est marquée par l’instabilité, dans sa vie sociale, professionnelle, affective. Le risque de toxicomanie est important, les conduites alcooliques fréquentes. Sa façon de vivre est assez dangereuse, puisqu’elle inclut un grand mépris de sa propre sécurité. On constate donc une mortalité assez élevée, notamment par suicide, ou encore accident. La dépression est fréquente, elle peut être soignée par une chimiothérapie adaptée. L’évolution peut être grave, faisant alors évoluer le patient entre prison et hôpital psychiatrique. Elle peut aussi aller dans le sens inverse: avec l’âge, la conduite « se tasse » et se normalise. Certains pays essayent de stabiliser ces patients à travers des groupes de réinsertion. Le traitement est très difficile, car les psychopathes sont, bien logiquement, rarement demandeurs de soins, sauf lors d’épisodes dépressifs.

En savoir plus

– Psychopathie: théorie et pratique, Thierry Pham, Gilles Côté,éd.Presse Universitaire du Septen-Trion (2000)

– Dictionnaire de la psychiatrie et de psychopathologie clinique, Jacques Postel, éd.Larousse, (1998).

– Thèse en ligne: »Les composantes psychologiques et comportementales parentales associées à la psychopathie de jeunes contrevenants violents »: une thèse très complète sur le thème des relations parents-enfants dans le cas de jeunes psychopathes délinquants (Université de Montréal, Québec, Canada)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *