Ces enfants qui veulent dormir avec leurs parents…

Face aux angoisses nocturnes de leurs enfants, les parents sont souvent désemparés. Que faire quand votre enfant insiste pour dormir avec vous ? Entre l’envie de lui céder et la nécessité de préserver un espace distinct, le choix est parfois difficile à faire. Brigitte Berméjo, psychologue clinicienne opte pour l’option « fermeté tendre ». Avec une nette préférence pour la douceur…

Identifier les raisons de ces peurs nocturnes »

Les troubles du sommeil ont des origines diverses, souligne B. Berméjo. Elles peuvent provenir d’une angoisse de la nuit. Le jeune enfant a du mal à discerner ce qui est de l’ordre de la nuit, comme les ombres, et la réalité « . Au-delà de la peur du noir, l’enfant peut aussi être stressé par sa place dans la famille et par un sentiment d’insécurité. « Souvent, ce sont les craintes des parents qui se répercutent sur les enfants : peur que l’enfant meure pendant son sommeil, par exemple. Il peut aussi sentir des situations conflictuelles qu’on ne lui explique pas : grossesse de la mère, déménagement, disputes. L’enfant s’interroge aussi sur ce que font ses parents dans leur chambre ». Il faut donc savoir décoder ce que cachent ces angoisses. Souvent, le simple fait d’en parler les fait disparaître.

Céder ou être ferme ?

« Je serais plutôt clémente, avoue B. Berméjo. « Le tout petit enfant ne peut pas passer du ventre de sa mère au lit sans une période de transition ». Progressivement cependant, il faut le laisser dormir seul. C’est un processus incontournable de l’individuation. Pour cela, il faut user de … fermeté tendre. « Il faut aider l’enfant à faire la transition en lui offrant des compensations : veilleuse, doudou et en instituant un rituel du coucher ». Surtout, c’est la parole qui va le rassurer. « Beaucoup d’enfant ont peur de l’abandon du sommeil. Un seul « à demain » peut faire disparaître cette crainte « . La simplicité se révèle toujours payante car elle permet de comprendre la situation :  » Tu vois, les parents dorment ensemble, mais toi aussi plus tard. Pour le moment, toi, tu as ton doudou ». Car l’enjeu, c’est d’ inculquer la notion d’espace personnel.

En savoir plus

– Le sommeil, le rêve et l’enfant, Marie-José Challamel et Marie Tirion, éd. Ramsès.

Livres pour les enfants

– Max ne veut pas aller se coucher, Dominique St Mars, éd. Calligram.
– Il y a un cauchemar dans mon placard, Mercer Mayer, éd. Gallimard, collection Folio Benjamin.