Ma fille ne se confie pas à moi

Ma fille ne se confie pas à moi

De nombreux parents bien intentionnés ont tendance à trop partager ce qui se passe dans leur vie personnelle avec leurs enfants, que ce soit en leur parlant de leur plus récent conflit au travail ou en se plaignant de problèmes à la maison avec leur partenaire.

Inversement, certains parents se plaignent du fait que leurs enfants ne se confient jamais à eux ; ceci est d’autant plus fréquent pour les adolescentes pour qui le besoin d’affirmation, de liberté et d’autonomie de décision deviennent de nouvelles réalités. Une mère qui remarque que sa fille ne se confie pas à elle pourrait paniquer, toutefois, les conseils qui suivent les aideront à changer la donne.

Soyez à l’écoute

Une fille élevée par une mère dédaigneuse doute de la validité de ses propres besoins affectifs. Elle  se sent indigne d’attention et éprouve un doute profond et déchirant sur elle-même, tout en ressentant un désir intense d’amour et de validation.

Elle considère que vous ne l’écoutez ni ne l’entendez. Vous lui demandez si elle a faim et si sa réponse est négative, vous lui mettez de la nourriture quand même devant elle comme si elle n’avait rien dit. Vous lui demandez ce qu’elle veut faire pendant le week-end ou l’été et ignorez sa réponse, puis faites des projets pour elle. Vous ne lui demandez jamais comment elle se sent.

Le comportement dédaigneux, tel que rapporté par les filles, se produit à travers un spectre, et peut devenir combatif si la mère transforme activement et agressivement le renvoi en rejet. En réalité, il se peut que vous reprochiez à votre fille de ne pas se confier à vous alors qu’en réalité c’est vous qui ne l’écoutiez pas, c’est vous qui ne décryptiez pas les nombreux signaux qu’elle vous envoie tous les jours.

Soyez à l’écoute

Respectez son opinion

À bien des égards, la méprise est une autre forme d’interaction dédaigneuse, bien qu’elle se présente très différemment. Ce sont des mères autoritaires et rigides qui refusent activement de reconnaître la validité des paroles de leurs filles ou de leurs choix et installent ainsi un sentiment d’insécurité et d’impuissance chez leurs progénitures. La plus grande partie de ce comportement se fait sous prétexte d’être pour le  » propre bien  » de l’enfant ; le message est, en fait, que la fille est irresponsable, qu’on ne peut pas lui faire confiance pour exercer un bon jugement et qu’elle échouerait simplement sans l’aide de sa mère. Un tel comportement fait penser à votre fille que cela serait une perte de temps de se confier à vous car de toutes les façons son opinion ne comptera pas.

Montrez-lui que vous l’aimerez quoi qu’elle fasse

Les mères émotionnellement indisponibles, celles qui se retirent activement à l’approche d’une fille ou qui retiennent l’amour d’un enfant tout en l’accordant à un autre, infligent un autre type de dommage. Gardez à l’esprit que tous les enfants sont câblés pour pouvoir compter sur leur mère.

Ces comportements peuvent inclure le manque de contact physique (pas d’étreinte, pas de réconfort), l’insensibilité aux pleurs ou aux manifestations d’émotion d’un enfant et, bien sûr, l’abandon littéral. Ce dernier laisse des cicatrices particulières, surtout dans une culture qui croit en la nature automatique de l’amour maternel et du comportement instinctif. En plus d’être atrocement douloureuse, elle est aussi déroutante.

En définitive, apprenez à mieux connaitre votre fille pour savoir quel genre de personne elle est réellement et ainsi savoir comment vous approcher d’elle pour qu’elle ait la force et la confiance nécessaire de se confier à vous. Cela requiert, entre autres, qu’elle sache que vous compatirez et que vous ne la jugerez pas à chaque fois pour ses erreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *