La sexothérapie au service de votre libido !

La sexothérapie pour les couples

Quelles raisons peuvent amener à consulter un sexothérapeute ? Quelles sont les différentes étapes qui jalonnent une sexothérapie réussie ? Explications avec le spécialiste Gérard Oudin.

Une sexothérapie est souvent entreprise quand des blocages d’ordre sexuel poussent le couple dans une impasse. Les séances en présence d’un thérapeute deviennent alors un espace de libre parole où les tensions du couple sont mises à plat. Quelles sont précisément les raisons qui peuvent inciter à consulter un spécialiste de la  » fonction érotique  » ? Comment se déroule une séance ? Le point avec le sexothérapeute Gérard Oudin, illustré du témoignage de Marc et Julie qui, grâce à l’intervention d’un sexologue, ont retrouvé une sexualité épanouie… © Psychonet Production.

Pourquoi une sexothérapie ?

Le dialogue retrouvé

Tout problème a sa solution, il suffit souvent d’en parler. Le « thérapeute du sexe » est avant tout celui à qui l’on peut tout dire, se confier, déverser le trouble qui bloque et s’exprime sur un plan sexuel. Dans certains cas, une seule séance suffit pour pointer du doigt le malaise et être rassuré. Ce sera, par exemple, le cas de cet homme brimé par une partenaire peu diplomate qui le rabaisse sur le plan sexuel, ou de cette femme en crise de confiance après avoir regardé un film porno et qui se dit : « Mais moi, je ne fais pas ça! ». « Comme pour un bon chirurgien esthétique, il faut parfois simplement savoir leur dire: votre nez est très vous n’avez pas besoin d’y toucher », précise le sexothérapeute Gérard Oudin.

Se redonner confiance

Mais  » rassurer  » prend parfois plus de temps. Rémi, 45 ans, sans érection malgré un désir présent, est troublé, stressé, déprimé par cette impossibilité à mener à bien un rapport sexuel. Après examen, des troubles vasculaires sont diagnostiqués. Il est opéré, mais rien n’est pour autant réglé. « Ce monsieur n’arrivera pas à retrouver ses érections dès le lendemain de l’opération, explique le thérapeute. Aujourd’hui, tout mon travail consiste donc à le rassurer sur son fonctionnement organique et à l’aider à évacuer le stress du  » je ne vais pas pouvoir ». L’absence de libido ou « la panne » peuvent aussi survenir suite à un événement déstabilisant comme un deuil, la perte d’un emploi, une naissance. Là encore, tout le travail du sexothérapeute consiste, dans un premier temps, à  » rassurer  » pour que la personne ne focalise pas sur son incapacité à mener à bien un rapport sexuel.

Réintroduire le plaisir sexuel

La sexothérapie vise avant tout à rétablir la communication sexuelle au sein du couple. Certains souffrent d’un réel manque de dialogue, d’autres d’une sexualité faite d’automatismes. Le rôle du thérapeute est alors de remettre ces couples sur les rails en les aidant à réintroduire une notion d’érotisme et de plaisir sexuel entre eux. Ce réapprentissage passe inévitablement par le dialogue : « Il est incroyable de voir que deux personnes qui se découvrent, connaîtront rapidement leurs goûts pour la cuisine, les sorties, les voyages, la littérature, mais pas forcément pour le sexe. L’idéal serait de pouvoir dire à l’autre: « apprends-moi à te connaître sexuellement », poursuit Gérard Oudin. Le sexothérapeute aide les patients à développer leur imaginaire sexuel par des exercices à domicile qui leur font redécouvrir leur corps. Réveiller leurs fantasmes leur permet d’accéder à une sexualité plus « ludique » ou de gravir progressivement les échelons de l’excitation.

Sexothérapie : l’espace de la libre parole

Une séance de sexothérapie est le lieu de la communication retrouvée. Le sexothérapeute Gérard Oudin nous explique le rôle de la parole dans une thérapie de couple…

Quel est le rôle d’un sexothérapeute ?

Le sexothérapeute est un accompagnateur qui motive et montre le chemin à prendre pour aller dans la direction souhaitée par les patients. A chaque carrefour, le couple ou le trio refait le point et décide de la nouvelle direction à suivre.

Les séances doivent-elles toujours se faire en couple ?

Consulter à deux n’est pas une obligation mais la pratique la plus répandue consiste à se rendre en séance alternativement. Si un homme ou une femme vient consulter seul(e), et qu’il ou elle est en couple, le thérapeute propose toujours de rencontrer le partenaire au moins une fois. La raison? Le couple est vu comme un écosystème et tout trouble, plainte ou souffrance de l’un des partenaires a forcément une répercussion sur l’autre.

Quel est l’enjeu d’une séance ?

Retrouver une communication au sein du couple. Les partenaires doivent renouveler le dialogue à tout prix. Au début, ils n’osent pas s’exprimer, ils hésitent à formuler le point sensible qui les bloque et se répercute dans leur sexualité. Et puis, progressivement, la confiance s’installe, les mots deviennent plus fluides. Les séances s’inscrivent dans l’espace de la libre parole. On peut tout se dire sans risque et dans le respect de l’autre.

Comment le simple fait de parler élimine-t-il les blocages ?

En début de séance, lorsque la thérapie a commencé, le sexothérapeute reprend en général ce qui s’est dit à la consultation précédente et demande comment s’est passée la semaine. Une thérapie, c’est un peu comme un tamis. Le sable fin passe sans mal et il ne reste plus que les choses importantes qui bloquent. Si le thérapeute a demandé de travailler sur certains exercices, il demande ensuite comment ceux-ci se sont déroulés, puis juge si la personne est prête à passer à l’étape suivante.

Parler de sexe sans tabou pose-t-il des problèmes au couple?

Parler librement de sexe n’est pas évident pour tout le monde et c’est au thérapeute d’effectuer le premier pas. Il doit être à l’aise avec les mots et parler calmement afin d’enclencher un dialogue ouvert, franc et sans tabou. Bien sûr, le discours est adapté à chacun. J’évite certains mots, tels « masturbation » et préfère parler « d’auto-érotisme » ou de « caresses ». Parlez librement, et vous obtenez une réponse libre.