Vivre sa sexualité avec une personne séropositive

Le safe sex

Le développement des tri-thérapies, à la fin des années 90, a permis le retour à une certaine qualité de vie pour les personnes séropositives. Beaucoup d’entre-elles, se croyant condamnées jusque là, ont enfin pu se projeter de nouveau dans l’avenir. Avant l’apparition de ces traitements, il était question de vivre ou de survivre, et la question de la sexualité ne se posait pas. Aujourd’hui pourtant, des groupes de paroles se mettent en place pour évacuer les non-dits et sortir enfin de sa solitude.

Entre Eros et Thanatos

Avant l’apparition du sida, jamais l’amour et la mort n’avaient été aussi proches. Comment aimer quelqu’un en sachant qu’on peut lui donner la mort ? Comment aimer quelqu’un en sachant qu’il peut nous donner la mort ? La question de l’amour, de la sexualité et du sida est donc terriblement complexe. Si certains aiment cette idée de jeu avec la mort, et sont d’autant plus excités qu’existent un risque, d’autres au contraires sont totalement inhibés et perdent tout désir sexuel. Il peut aussi arriver, qu’emportés par l’amour et la passion, certains refusent de se protéger pendant les rapports sexuels…

Une baisse de libido, mais un renforcement de la complicité au sein du couple 

Le Dr Willy Pasini (1), dans un article où il tente d’expliquer en quoi le sida a modifiée l’intimité du couple, relate une étude du Dr Jelk à Genève, portant sur une centaine de couples dont l’un des deux partenaires était séropositif. Cette étude a mis en évidence l’existence chez ces couples « d’une importante baisse de la libido et de la fréquence des rapports sexuels, même si l’intimité affective et verbale dans ces couples est restée bonne et parfois s’est améliorée par la présence d’un ennemi commun à combattre« . Selon Marie-Christine Marion, animatrice d’un groupe de parole à Aides-Arc-en-ciel, « à l’annonce de la séropositivité, la libido de certains est totalement anéantie. Il faut du temps pour se retrouver objet de désir et personne désirante, pour réapprendre à aimer son corps« .

Dépression et estime de soi

Richard Boitelstein, psychothérapeute, responsable et organisateur des groupes de parole de Aides-Arc-en-ciel, fait le constat d’un « état latent de dépressivité chez un grand nombre de personnes séropositives, ce qui implique un travail de restauration de l’estime de soi« . Il convient donc selon lui, de réaliser un « travail autour du schéma corporel et des représentations que chacun se forge (…), et aussi travailler à ne pas voir dans les modifications corporelles dues à la maladie ou aux traitements des « stigmates »« . Si vous vivez avec une personne séropositive, le regard que vous avez sur elle est donc très important. Il faut qu’elle sente qu’elle vous plaît, que vous la trouvez désirable. Il faut aussi que vous sachiez lui redonner confiance en elle-même, et que vous la rassuriez sur sa capacité de séduction.

Des groupes de parole

Vivre avec une personne séropositive n’est pas facile, et souvent ces personnes, au regard de ce que vit l’autre, n’osent pas parler de leurs difficultés. Aides-Arc-en-ciel organise des groupes de parole, qui permettent, en évoquant, en parlant, en étant entendu, de lever des inhibitions et de débloquer des situations. Ces groupes sont destinés soit aux couples séro-différents, soit aux personnes qui viennent d’apprendre leur séropositivité ou qui à un moment de leur histoire éprouvent le besoin d’en parler. Si vous êtes dans ce cas, tentez donc de sortir de votre solitude en trouvant la force d’aller échanger avec des personnes qui sont dans la même situation que vous.

(1)Willy Pasini, sexologue et professeur de psychiatrie à Genève, extrait de l’article « Le sida a modifié notre intimité », paru dans la revue Optima. Article rédigé en partie d’après les propos tenus lors de la réunion publique d’information organisée à Paris par Act-up en 2000, sur le thème « sexualité et séropositivité ».

En savoir plus
– www.Aides.org: des articles sur la sexualité des personnes séopositives. Les adresses des différentes antennes d’aides en France, vous permettant de trouver des groupes de paroles proches de chez vous.
– www.actupp.org: de nombreuses informations sur la maladie et ses traitements, sur les modes d’action et de prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *