Pour avoir une description claire des NDE, autant se plonger directement dans le livre: « D’une vie à l’autre; des scientifiques explorent les phénomène des expériences de mort imminente », enquête passionnante réalisée par Evelyn Elsaesser-Valarino, éditions Dervy.

Voici un extrait du livre, issu des toutes premières pages, afin de situer clairement ce que l’on entend par NDE, et se mettre ainsi d’accord sur l’objet de notre étude et de notre discussion…

 » L’experience de mort imminente (en anglais NDE ou near-death experience) est un phénomène qui intervient dans certains cas à l’extrémité de la vie, dans un état proche de la mort. Elle revêt une importance capitale pour la personne qui la vit. La NDE se situe entre le réel et le transcendant, car elle se produit entre la vie et la mort.

La NDE advient dans la grande majorité des cas dans un état proche de la mort et parfois dans un état comateux. Cependant, à quelques très rares occasions, elle peut également survenir chez une personne en parfaite santé mais exposée à une très grande frayeur ou autre évènement fortement traumatisant.

Nous allons emprunter un terme à la littérature spécialisée anglo-américaine et appeler  » experienceur  » les personnes qui ont vécu une expérience de mort imminente. Se pose alors immédiatement la question du concept de la  » mort « . En effet, il est extrêmement difficile à définir. En simplifiant à l’extrême, on peut dire que nous savons seulement qu’un être humain existe et qu’à un moment donné, séparé par un certain laps de temps, il n’est plus, mais nous ignorons tout ou presque tout de cet instant intermédiaire. Cette problématique est analysée dans les dialogues que j’ai mené avec les professeurs Chauchard et Vincent. Compte tenu de ce fait, nous avons évité d’utiliser le terme de  » mort clinique  » et nous nous sommes tenus à la notion plus vague de  » mort imminente « .

30 % des personnes qui se trouvent dans un état proche de la mort, quelle qu’en soit la cause, vivent une NDE. De nombreuses questions se posent quant à ce pourcentage. Dans le dialogue mené aver Kenneth Ring (page 99), nous avons abordé les points suivants qui s’y réfèrent : qui a le privilège de vivre une expérience de mort imminente ? Pourquoi est-ce que seulement 30% des gens qui frôlent la mort vivent une NDE et pas les autres ? Y a-t-il un  » profil  » de l’expérienceur ?

etc.