La misophonie : la haine du son

La misophonie : la haine du son

La misophonie est un trouble dans lequel certains sons déclenchent des réactions émotionnelles ou physiologiques que certains pourraient percevoir comme déraisonnables en raison des circonstances.  Ceux qui ont la misophonie peuvent la décrire comme quand un son « vous rend fou ». Leurs réactions peuvent aller de la colère et de l’agacement à la panique et à la nécessité de fuir.  Ce trouble est parfois appelé syndrome de sensibilité sélective au son.

Les personnes atteintes de misophonie signalent souvent qu’elle est déclenchée par des sons oraux – le bruit que fait une personne lorsqu’elle mange, respire ou même mâche. D’autres sons défavorables comprennent le tapotement du clavier ou des doigts ou le bruit des essuie-glaces.  Parfois, un petit mouvement répétitif en est la cause – quelqu’un bouge ou remue le pied.

De même, les personnes atteintes de misophonie disent aussi qu’elles réagissent souvent aux stimuli visuels qui accompagnent les sons et qu’elles peuvent aussi réagir intensément aux mouvements répétitifs.  Les chercheurs croient que les personnes atteintes de misophonie peuvent déjà avoir des problèmes avec la façon dont leur cerveau filtre les sons et que l’une des caractéristiques des « sons misophoniques » peut être leur bruit répétitif. Cette répétition exacerbe ensuite les autres problèmes de traitement auditif.

Le trouble semble varier de léger à grave. Les individus rapportent une gamme de réponses physiologiques et émotionnelles, avec les cognitions qui les accompagnent. Si vous avez une réaction légère, vous pourriez ressentir :

  • L’anxiété
  • Le sentiment d’être mal à l’aise
  • L’envie de fuir
  • Le dégoût

Si votre réponse est plus sévère, le son en question peut causer :

  • La rage
  • La colère
  • La haine
  • La panique
  • La peur
  • La détresse émotionnelle

La maladie peut constituer un fardeau dans votre vie sociale. Vous pourriez éviter les restaurants ou manger séparément de votre conjoint, de votre famille ou de vos colocataires. Vous pourriez attaquer la personne qui fait le son – physiquement ou verbalement – pleurer ou fuir la situation.

Avec le temps, vous pouvez aussi réagir aux déclencheurs visuels. Voir quelqu’un se préparer à manger ou se mettre quelque chose dans la bouche peut vous déconcerter.

dégoût

Les causes

On ne connaît pas l’âge d’apparition de cette maladie à vie, mais certaines personnes signalent des symptômes entre 9 et 13 ans. La misophonie est plus fréquente chez les filles et apparaît rapidement, bien qu’elle ne semble pas liée à un événement en particulier.

Les médecins ne sont pas sûrs de ce qui cause la misophonie, mais ce n’est pas un problème avec vos oreilles. Ils pensent que c’est à la fois mental et physique. Cela pourrait être lié à la façon dont le son affecte votre cerveau et déclenche des réactions automatiques dans votre corps.

Parce que vos oreilles sont normales et que votre audition est correcte, le médecin peut avoir de la difficulté à poser un diagnostic. La misophonie est parfois confondue avec l’anxiété ou le trouble bipolaire ou obsessionnel-compulsif. Certains médecins pensent qu’il devrait être classé comme un nouveau trouble.

Souvent, les médecins ne sont pas au courant de l’affection et il n’y a pas de consensus en ce qui concerne la classification. La misophonie semble se manifester d’elle-même, ainsi que d’autres problèmes de santé, de développement et psychiatriques.

Une étude révolutionnaire a récemment révélé que la misophonie est un trouble cérébral. Les chercheurs signalent une perturbation de la connectivité dans les parties du cerveau qui traitent à la fois la stimulation sonore et la réponse au combat/vol. Il implique également des parties du cerveau qui codent l’importance des sons.

Comment la traiter ?

La maladie affecte la vie quotidienne, mais vous pouvez apprendre à la gérer.

Le traitement implique souvent une approche multidisciplinaire combinant une thérapie saine par des audiologistes et un counseling de soutien où l’accent est mis sur les stratégies d’adaptation.

Vous pouvez essayer un appareil comme un appareil auditif qui crée un son dans votre oreille semblable à une chute d’eau. Le bruit vous distrait des déclencheurs et réduit les réactions.

D’autres traitements comprennent la thérapie par la parole.

Votre mode de vie joue également un rôle. Faites régulièrement de l’exercice, dormez beaucoup et gérez votre stress. Vous pouvez également porter des bouchons d’oreille et des écouteurs pour ne pas entendre les sons. Aménagez des endroits tranquilles ou sûrs dans votre maison où personne ne fera les bruits qui vous dérangent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *