La boulimie ca vient de quoi?

Les causes de la boulimie

La boulimie est une maladie qui touche de plus en plus d’adolescentes. Une dépendance à la nourriture qui, selon la psychologue et psychothérapeute Catherine Hervais, spécialiste de la boulimie et ancienne boulimique, trouve ses origines dans la petite enfance. Explications.

La toute petite enfance…

Selon la psychothérapeute Catherine Hervais, le problème de la boulimie remonte à la toute petite enfance, dans les relations qui existent entre la mère et le bébé, dès les tous premiers mois de la vie. Ces relations doivent être très harmonieuses de façon à ce que le bébé soit bien dans sa peau. Or, quand la maman n’est pas totalement présente et disponible dans la relation au bébé, celui-ci risque de ne pas se sentir complètement en confiance, de se montrer soucieux, trop attentif à plaire à l’autre, donc dans une tension permanente. Et quand on est ainsi tendu, on n’est pas disponible pour soi, pour se développer affectivement…

Des problèmes qui n’apparaissent qu’à l’adolescence

C’est à l’adolescence que l’on comprend que l’on ne pourra plus être éternellement protégé par ses parents, qu’il va falloir faire ses preuves par soi-même. Or, quand on n’a pas nourri sa personnalité comme il le fallait, on se sent privé d’identité. On va alors jouer un rôle pour cacher les apparences parce qu’au fond, on n’est pas construit. C’est à ce moment-là que les problèmes peuvent surgir et se traduire par tout un ensemble de dépendances : addictions diverses (drogue, alcool…), dont alimentaires.

La boulimie, une façon de lâcher prise

 » Ces conduites sont fondamentalement des actes de survie, explique Catherine Hervais. Reprenons le cas de la boulimique : elle ne sait pas mentalement lâcher prise. Elle est dans la maîtrise permanente, ce qui engendre des tensions énormes. L’unique façon qu’elle a de se laisser aller, de se rassurer, c’est de se jeter sur la nourriture, de se gaver. C’est la seule chose qui l’apaise, sinon elle est trop tendue, dans le contrôle et dans la peur « .

Comment guérir ?

Contrairement aux thérapies classiquement proposées en milieu hospitalier, Catherine Hervais pense qu’il faut avant tout soigner la personnalité, et non pas son comportement. Car c’est uniquement en restructurant la personnalité de base que l’on guérira les symptômes. Pour cela, la thérapie doit permettre à la boulimique de laisser apparaître ses émotions, de les identifier, de les exprimer et de les formuler en tenant compte de la liberté de l’autre (comme par exemple savoir dire  » non  » sans violence). Ainsi, on rend la personne plus autonome et libre, moins dépendante des autres. Elle retrouve enfin l’estime de soi, abandonne ses peurs, ses angoisses et son ennui (l’un des symptômes de la boulimie)…

et retrouve de l’intérêt à sa vie.

Pour en savoir plus :

Catherine Hervais est l’auteur de l’ouvrage, Les Toxicos de la bouffe, éd.Buchet Chastel