Les effets néfastes de la pollution des villes et le stress sur le teint

Fumées industrielles, gaz d’échappement, phénomène de la couche d’ozone qui se transforme en oxydant à basse altitude : la peau des citadines est mise à rude épreuve quotidiennement. Une pollution externe à laquelle s’ajoutent les effets néfastes du stress sur le teint.

Petit tour d’horizon de ces pollutions urbaines et de leurs effets sur la peau …

Quand la pollution urbaine menace notre peau …

Dioxyde de souffre, monoxyde de carbone, particules de poussières en suspension, fumées d’usines, de tabac, plomb, mercure, ozone … La liste des polluants  » classiques  » en milieu urbain est malheureusement longue. Or ces polluants atmosphériques se fixent sur la peau en se mêlant aux salissures naturelles de la peau, sébum, résidus de maquillage, UV, et accroissent la quantité de radicaux libres produits par l’organisme. Ceux-ci ont pour effet d’endommager les cellules de la peau, de la déshydrater et d’accélérer son vieillissement.

Peaux fragiles ou grasses sont toutes concernées …

En milieu fortement pollué, les peaux sensibles deviennent irritables, rugueuses ternes, et souffrent parfois de démangeaisons. Les peaux grasses elles ont tendance à laisser apparaître des imperfections : brillance, comédons, acné, voire aggravation de certaines dermatoses. Les polluants qui aggressent la peau diminuent en effet sa capacité à réguler son hydratation, d’où un dessèchement chez les peaux sensibles ou l’obsturation des pores chez les peaux grasses. Quelque soit le type de peau, l’épiderme perd de son élasticité, de sa souplesse et de son éclat.

Le stress, un facteur aggravant pour le teint

Citadines, actives, les femmes vivent aussi à 100 à l’heure … Or le stress se manifeste physiquement sur l’organisme : les hormones sécrétées dans ce type de situations provoquent une réduction des vaisseaux sanguins, donc une mauvaise circulation du sang. Troubles de la circulation aggravés par ailleurs par une mauvaise respiration – plus rapide, moins profonde- : le sang véhicule alors moins d’oxygène et en prive donc d’autant la peau. La peau, mal oxygénée, perd de sa fraîcheur , le teint devient terreux … Et des ridules se forment, surtout, si, stressée, on a tendance à froncer davantage les sourcils …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *