La nymphomanie, une obsession facile à soigner

nymphomanie

L’hypersexualité féminine ou nymphomanie désigne une obsession pour le sexe. Celle-ci provoque un mal-être chez la personne qui en souffre. Après avoir détecté son origine, cette addiction peut être traitée sans difficulté.

Un comportement pathologique compulsif

Addiction au sexe, la nymphomanie n’a rien à avoir avec un grand appétit sexuel. Il s’agit d’une hypersexualité qui peut toucher bien des femmes que des hommes. Par contre, chez la femme, elle peut être plus stigmatisante. À noter qu’un homme qui couche avec beaucoup de femmes est mieux accepté par la société que l’inverse. Ce comportement d’hyperactive sexuelle est handicapant, car il touche la vie privée, professionnelle, amicale, familiale, etc. En effet, les pulsions continuelles peuvent nuire à la relation avec l’entourage. Une femme nymphomane est également incapable de tomber amoureuse et de rester fidèle à un partenaire.
La nymphomanie est caractérisée par une dépendance sexuelle compulsive et avide. Les personnes qui en souffrent ont à peine fini un rapport sexuel qu’elles veulent déjà recommencer. En ce qui concerne le choix du partenaire, elles peuvent prendre le premier venu. Les nymphomanes peuvent même se montrer très insistantes pour obtenir le sexe jusqu’à harceler son partenaire. À savoir que leur comportement peut être comparé à ceux des toxicomanes en manque de drogue.

Les principes sources de l’hypersexualité chez la femme

La nymphomanie trouve son origine dans un trouble psychique en lien avec un conflit intrapsychique. Il s’agit d’un mécanisme de défense déterminant un problème psychologique qui n’est pas résolu. On compte, par exemple, l’abandon d’un père très défaillant ou très valorisant lorsque la fille était enfant. Avec l’inquiétude d’être encore renié, la nymphomane exprime son besoin d’être au centre de l’attention au quotidien.
Cette femme veut toujours gagner le devant de la scène tout en cherchant un regard bienveillant pour combler le manque de son enfance. Par ailleurs, les personnes qui souffrent de l’hypersexualité sont souvent inconscientes de leur mal-être. Elles n’arrivent pas non plus à comprendre pourquoi leurs partenaires sexuels ne les regardent pas comme leurs pères.

Soigner l’hypersexualité, c’est possible !

Pour sortir de ce comportement pathologique compulsif, la nymphomane pourra, entre autres, consulter un sexologue à Forest. Le traitement débutera par la recherche de la cause de cette obsession pour le sexe. En connaissant la source du problème, la patiente souffrant de la nymphomanie prendra conscience de la gravité de son addiction. À part cela, elle doit être en totale confiance avec le sexologue. Une fois ces deux étapes établies, le spécialiste pourra progressivement mettre en place le travail thérapeutique.
La première phase du traitement passe par le déplacement de l’obsession et de l’attention de la nymphomane vers autre chose. La personne pourra, entre autres, choisir une discipline qui lui permettra de valoriser ses qualités comme le théâtre. Ensuite, la deuxième phase consiste à adapter son comportement et à prendre du recul avec des petits rituels. La patiente peut commencer par éviter les endroits et les situations favorisant les relations sexuelles, raconter le passé par écrit, etc. En complément des accompagnements psychologiques, elle peut prendre des traitements médicamenteux qui permettent d’inhiber la libido. À long terme, la nymphomane peut s’ouvrir à des relations amoureuses stables pour goûter au petit bonheur de la vie de couple. Elle y découvrira une sexualité différente et épanouissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *