Faut-il l’autoriser à partir en vacances avec ses copains ?

Attention, situation critique ! Votre ado vous annonce fièrement sa dernière lubie : partir en vacances… avec ses copains. Quelle attitude adopter ? Entre tolérance et répression, comment éviter un conflit de génération épuisant et stérile ? D’abord en réfrénant un  » non  » instinctif et sans appel ! Quelques pistes de réflexion avec la psychologue Brigitte Ballandras…

Interdire?

 » Plus on braque un adolescent en lui interdisant quelque chose, plus son désir de réaliser son envie va s’accroître « , signale la psychologue. Mais difficile pour les parents de s’adapter à une société où l’évolution des mentalités permet aux ados de vivre des expériences toujours plus tôt. Rien ne sert de préserver son enfant en allant à l’encontre de sa volonté car, comme le précise Brigitte Ballandras,  » de toute manière, avec ou sans l’accord de ses parents, il franchira la barrière « .

Dites-le avec des mots…

La solution à un conflit : le dialogue.  » Il ne faut jamais perdre le lien avec un adolescent. Rien ne vaut la vertu de la communication pour démêler un problème « , affirme la psychologue. La confiance constitue la base de toute relation. L’ado se sentira en territoire ami, explicitera ses projets sans cacher ses intentions. A vous de mener le débat, de trouver un terrain d’entente. Il veut partir en vacances avec ses amis ? Pourquoi pas :  » Il est important que l’ado se retrouve au sein d’un groupe d’amis, qu’il vive des choses en commun « , constate Brigitte Balladras. Réjouissez-vous d’avoir un enfant socialement épanoui au sein d’un groupe, avec ses petits écarts et ses enthousiasmes, plutôt qu’un ado renfermé sur lui-même.  » C’est l’âge où l’on se forme par ses expériences.  » Vacances sous conditions

Mais l’indépendance d’un enfant est toujours source d’inquiétude -bien légitime- pour les parents. C’est pourquoi il convient de lui laisser une liberté progressive et éviter de le lâcher subitement dans la nature.  » Les parents doivent faire la connaissance du groupe d’amis et jauger de la maturité de leur enfant « . Pas de grands voyages à l’aventure pour les premiers essais mais des petites distances, des points de chute sans ambiguïté.  » Les parents doivent pouvoir surveiller leur enfant à distance sans le montrer, quitte à se rendre sur place en cas de doute. Aujourd’hui, grâce aux portables, on peut rester en contact 24 h sur 24 « , souligne la psychologue. L’âge idéal pour ses premières vacances entre ados ?  » Tout dépend de la maturité de l’enfant mais, en moyenne, on peut considérer que 15 ans est un âge raisonnable « . Après tout, les voyages forment la jeunesse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *