La chirurgie esthétique, c’est pour qui… aujourd’hui ?

Destinée autrefois à résoudre des cas extrêmes – dont les tristement célèbres  » gueules cassées  » de la première guerre mondiale récemment évoquées au cinéma dans La chambre des officiers -, la chirurgie esthétique a fait d’énormes progrès tout en se démocratisant. Qui y a recours aujourd’hui et pour quelles raisons ? Comment distinguer une demande motivée et réfléchie d’une demande excessive et démesurée ? Comment, enfin, bien choisir… son chirurgien ? Le point avec nos experts.

Les principales applications de la chirurgie esthétique aujourd’hui

Certes onéreuses, les interventions chirurgicales esthétiques sont aujourd’hui accessibles à un large public. Qui sont ces candidats au bistouri et que demandent-ils à la chirurgie esthétique ? Le point avec Claire Pinson, journaliste  » santé « , et auteur du Guide de la chirurgie esthétique.

Des patientes comme vous et moi

Pour l’heure, les demandes d’intervention chirurgicale restent l’apanage des femmes, bien que de plus en plus d’hommes y aient recours. Claire Pinson a identifié deux cas de patientes  » types « . Il y a d’abord les jeunes femmes, entre 16 et 25 ans, qui souffrent d’avoir de trop gros/petits seins, un grand nez ou les oreilles décollées.  » Elles sont complexées et le recours à la chirurgie esthétique est une manière pour elles de surmonter ce  » handicap  » et de bien démarrer dans la vie « , explique Claire Pinson. Les secondes ont la quarantaine, ont eu des enfants et ne veulent pas se laisser aller. Pour certaines, la chirurgie esthétique va même être un cadeau qu’elles s’offrent pour leur anniversaire.  » Ce sont des femmes qui ont toujours voulu, par exemple, avoir de plus gros seins, et qui, pour leurs 40 ans, vont s’offrir le 95 C dont elles rêvaient « .

Un mot d’ordre : rester ferme !

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas l’opération du nez qui est la plus demandée.  » La liposuccion et les interventions sur la taille des seins arrivent en tête des charts, souligne Claire Pinson. Le lifiting suit en 3ème ou 4ème position « . Les hommes aussi tiennent à se maintenir en forme :  » Ils vont eux aussi avoir recours à la liposuccion pour gommer leurs poignées d’amour, poursuit Claire Pinson, se faire enlever les poches sous les yeux ou encore demander des implants capillaires, une technique de micro-greffes qui donne un résultat très naturel « .

Des injections plus que le bistouri

L’heure est désormais aux interventions légères, comme les injections de collagène, les peelings du visage ou la dermabrasion (qui permet de donner un aspect plus jeune à la peau) prisées par des patient(e)s que l’intervention chirurgicale sous anesthésie effraie un peu.  » Ce sont des techniques souples, explique Claire Pinson, plus ou moins temporaires. Je conseillerais aux personnes qui désirent les essayer de commencer par des injections à effet temporaire, car les résultats permanents peuvent déplaire… Il suffit de voir certaines stars du show-business, que je ne citerai pas, pour s’en rendre compte. En effet certaines techniques bloquent les muscles du visage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *