Le look grunge

Le grunge est mort, vive le grunge ! Même si ce look n’est plus tendance du tout, beaucoup d’irréductibles continuent à s’habiller  » bûcheron-cracra « . Un point sur cette anti-mode… passée de mode.

Le grunge: des jeunes en colère

Fin des années 80, petites villes glauques américaines. Des jeunes en révolte contre le rêve américain, désillusionnés et sans idéologie, se mettent à la musique. Ils n’ont rien à dire, si ce n’est qu’ils détestent le système et qu’ils n’ont rien à dire. Beaucoup de bruit et de guitares pour un courant musical que l’on appelle le grunge. En français, ce mot signifie « crado, dégueu « . En réaction à la surenchère des paillettes et des stars tirées à 4 épingles, et par désintérêt profond pour les fringues, les groupes de grunge s’habillent comme des épouvantails.

Parmi eux, Kurt Cobain, le leader de Nirvana, devient une célébrité. Il ne se rase pas, porte des jeans troués, des tee-shirts fatigués. Le chanteur se moquait bien de son look mais ses fans se sont immédiatement dit:  » génial, on s’habille comme Kurt « . Ironie du sort, l’anti-mode est devenue mode et la musique grunge connaît un succès phénoménal. C’en est trop, le mouvement s’étouffe vers 1993. Kurt Cobain quitte ce monde en 1994, et beaucoup de grunges recommencent à se laver les cheveux.

Mimi cracra

Pourtant, certains persistent dans le grunge. Leurs cheveux pendouillent, ils portent des chemises à carreaux, des treillis, des vestes en cuir qui ont fait la guerre. Des rangers et des baskets, des tee-shirts de groupes de musique, usés si possible, complètent la panoplie. Filles comme garçons s’habillent de la même manière, pour un look unisexe par excellence. Que veut nous dire le grunge? Qu’il hait la société de consommation et qu’il n’est attiré que par les mouvements alternatifs, les musiciens qui protestent dans leur cave en traînant les pieds. Il prétend qu’il néglige son apparence, jugée superficielle.

Mais en fait, son look en dit long sur lui-même. Il se néglige parce qu’il a peur de plaire. Bien souvent, les personnes adoptant ce style se cachent derrière des vêtements trop amples pour éviter de mettre leur corps en valeur. Ce look contestataire sans être agressif montre plutôt une difficulté à se sentir bien dans sa peau, dans le monde dans lequel il vit, et avec sa famille. Il illustre le malaise adolescent. Bien souvent, lorsque le grunge grandit et devient plus épanoui, il jette alors ses loques à la poubelle. Il a alors tué le grunge qui était en lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *