La pénétration anale : comment la pratiquer?

Cette semaine, un court  » sexercice  » à l’intention des hommes : comment pratiquer la pénétration anale.

L’amour anal

Tabou. Tabou. Tabou. Autant le poser d’emblée : la sodomie n’est pas un sujet facile. Assimilée à l’homosexualité masculine, cette pratique rebute bien des femmes. Pourtant, l’anus est riche en nerfs sensoriels et les caresses peuvent y être très érotiques. Certaines personnes – hommes et femmes – avouent les apprécier énormément, d’autres les détestent, d’autres encore n’ont jamais testé. Beaucoup d’hommes aiment pénétrer leur partenaire de la sorte car l’anus est plus étroit et moins élastique que le vagin. Quel que soit votre avis sur la question, sachez que la pénétration anale ne fait pas mal – dès lors qu’elle est convenablement pratiquée. Explications.

Même si vous êtes sûr de votre partenaire et de vous-même, utilisez toujours un préservatif pour ce type de rapport. Le rectum contient des bactéries qui peuvent causer des sensations de brûlures au pénis ou des infections de l’urètre.

Utilisez une bonne dose de gel lubrifiant à base d’eau – jamais de vaseline ou d’huile pour bébé. Votre préservatif risquerait de s’abîmer.

La première pénétration est la plus difficile. L’anus est un anneau serré qui répond partiellement à la stimulation. Votre partenaire doit être parfaitement détendue. D’ailleurs, la plupart des femmes préfèrent pratiquer la sodomie lorsqu’elles sont déjà excitées.

Commencez par glisser doucement un doigt bien lubrifié dans son anus. Laissez-le là un petit moment en le bougeant doucement à l’intérieur (pas de va-et-vient avec le doigt mais de petits gestes toujours bien profonds). Retirez-le (doucement) et rentrez-le de nouveau. Ensuite, essayez de glisser deux doigts à la fois. Donnez à votre partenaire le temps de s’habituer à ces nouvelles sensations.

Si tout se passe bien, insérez dou-ce-ment votre pénis. Pénétrez au plus profond avant de commencer à bouger doucement. Jusqu’à ce que l’anus soit bien dilaté, évitez à tout prix les va-et-vient. Car, au risque d’en surprendre plus d’un, l’anus n’est pas un vagin ! Un va-et-vient trop brutal provoque rapidement une sensation de déchirement. Tout en douceur, il s’agit d’abord de s’enfoncer, puis de bouger.

Soyez toujours très attentif à votre partenaire, écoutez-la et observez ses mimiques. A la moindre douleur, arrêtez immédiatement.

Tentez de trouver, ensemble, la position qui convient le mieux à votre partenaire pour ce type de rapport. Certaines femmes préfèrent être assises sur l’homme pour mieux contrôler la profondeur de la pénétration. D’autres préfèrent être couchées sur le ventre ou en position de cuillère.

Importantes mises en garde :

Ne forcez JAMAIS votre partenaire à pratiquer ce type de rapport. Avis aux femmes : si la sodomie ne vous convient pas, dites fermement à votre partenaire que vous ne voulez plus JAMAIS en entendre parler.

Lécher l’anus de votre partenaire peut être extrêmement érotique mais n’est pas sans danger. La faune microbienne de l’anus peut être extrêmement nocive dès lors qu’elle se retrouve dans l’estomac ou la bouche.

Pour éviter de graves infections vaginales, ne passez JAMAIS directement de l’anus au vagin (que ce soit avec les doigts ou avec le pénis).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *