Un art martial correspondant à votre besoin d’expression

Les arts martiaux sont répartis en quatre familles: ceux orientés combat, ceux qui simulent l’affrontement, ceux qui portent sur le bien-être…et les inclassables!

La démarche à suivre

Si la finalité des arts martiaux est identique, permettre à son pratiquant de faire face à toutes les agressions internes ou externes, leurs approches demeurent très différentes.

Trois directions majeures se dégagent

– Les arts martiaux orientés « combat » :

Là, l’entraînement repose sur un travail musculaire dynamique et tonique, l’apprentissage d’une technique et la mise en situation réelle d’agression physique. Les plus connus sont: le judo et ju-jitsu (japonais), où le travail au sol, les saisies ainsi que les projections prédominent; le taekwondo, le viet vo dao (coréens) et karaté/défense (franco-nippon), où l’usage des pieds et des poings est prépondérant; le self-défense (français), le penchak silat (indien), kempo (chinois), hapkido (japonais) et boxe thaïlandaise, dont les techniques sont davantage dirigées vers le combat libre.

– Les arts martiaux qui simulent l’affrontement:

Ils mettent l’accent sur la souplesse et la coordination des mouvements durant l’échauffement. Leur entraînement consiste en l’apprentissage et en la répétition de séquences simulant des situations d’affrontements, appelées Tao en chinois et Kata en japonais. Les plus connus sont:le kung-fu (chinois) et le karaté, dont les styles existants sont multiples.

– Les arts martiaux qui portent sur le bien-être et la santé:

Leur approche est presque exclusivement sensitive. Elle réside dans la répétition inlassable de postures, de séquences ou de mouvements visant à renforcer l’énergie intérieure et à développer l’harmonie gestuelle et corporelle du corps. Les plus connus sont le taï-chi-chuan et le qi-gong (chinois).

– Les arts martiaux… inclassables :

Ce sont l’Aïkido (japonais) ou « voie de l’harmonie », souvent lié au zen et qui associe grâce et efficacité. Quant aux cours du très ludique Capoïra, mi-danse afro-brésilienne, mi-art martial, ils s’effectuent en musique.

Mieux vaut sélectionner un art martial après un cours d’essai gratuit (éventuellement pris dans plusieurs clubs), qui sera également l’occasion de déterminer la confiance accordée à votre professeur ainsi que l’atmosphère générale ressentie dans le club.

EN SAVOIR PLUS :

Le mensuel « Karaté magazine », réalise des dossiers sur la plupart des arts martiaux praticables en France, des plus connus aux plus intimistes. Ne pas rater leur numéro spécial rentrée.

F.F.KAMA: Fédération Française de Karaté et des Disciplines Associées

122, rue Tombe Issoire

75014 Paris

Tél.: 01 43 95 42 00

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *