Surpoids et obésité, quand la psychothérapie procède à leur traitement.

Surpoids et obésité, quand la psychothérapie procède à leur traitement.

L’envie de grignoter, qui ne connait pas cette sensation ? Dans un moment de stress ou au milieu d’un travail épuisant, assis dans son canapé pour regarder un film ou pour passer le temps. Toutes ces occasions représentent une opportunité pour déballer un entier sachet de chips ou se gaver de sucrerie. Et dans ces moments-là, nous ne prêtons plus attention aux nourritures que nous consommons. Parfois, au-delà d’une question de mauvaises habitudes alimentaires, l’envie de grignoter peut révéler des problèmes psychologiques. Heureusement, la psychothérapie propose aujourd’hui des techniques à identifier ces problèmes et des solutions pour y remédier.

Signes et raisons qui enclenchent le surpoids

Etre en surpoids ou avoir des poids excessifs est l’étape avant même d’accéder dans l’état d’obésité. Un des facteurs du surpoids est la prédisposition génétique. On estime que 70 % des obèses ont, au moins, un parent dans la même situation.

Au-delà de cela, être accro aux sucreries et nourritures à quantité de matière grasse élevée, aliments avec un taux de calories élevé, tels sont les débuts vers un surpoids. A partir du calcul de l’IMC ou Indice de Masse Corporelle, il est possible d’évaluer votre corpulence par le rapport entre votre poids et votre taille au carré. Pour une valeur d’IMC supérieure ou égale à 25, on dit qu’il y a signe de surpoids. Cependant, il est à noter que cette méthode ne s’applique pas aux femmes enceintes, aux seniors et grands sportifs.

A part un choix de vie, d’une vision propre de son corps, l’obésité peut s’expliquer autrement. En effet, chez certaines personnes, la nourriture peut être considérée comme une sorte de compensation d’une frustration vécue à cause d’un mal à l’aise.

Enfin, le manque de dépense énergétique quotidien engendre également un excès de poids. L’absence ou l’insuffisance d’exercice physique chaque jour conduit à un déséquilibre défavorable par rapport aux apports alimentaires.

Traiter l’Obésité par la psychothérapie, on y est enfin !

La psychothérapie s’adresse aux personnes qui possèdent des problèmes d’acceptation de sa personne. Ces personnes qui ressentent un certain mal à l’aise dans leur peau et ont tendance à se comparer aux autres. A voir ce site psy-anderlecht.be.

Le patient sera accompagné et soutenu quotidiennement pour adopter une habitude alimentaire différente. Ceci afin de se débarrasser des kilos en trop, car cela peut également d’autres soucis de santé ultérieurement.
Une démarche ciblée sur le trouble de l’image du corps fait partie des méthodes adoptées par le psychologue.

Parfois, la thérapie de famille est souvent prescrite quand l’entourage est impliqué.

Mais au-delà de cela, le devoir du psychologue est d’identifier le vrai fond du problème. Il cherche à expliquer et à faire comprendre au patient la raison poussant à telle acte de répression en soi et ensuite se rabattre sur la nourriture. Comme chaque individu est unique, les méthodes utilisées par les psychologues varient d’un patient à un autre même si le but est le même. Il s’agit de permettre à chacun d’eux d’accéder à une vie, possible non correspondant au modèle instauré par la Société mais adaptée à son image personnel, à ses besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *