Anorexie mentale

Sexe : Féminin à 90 % Age : Entre 12 et 45 ans

Poids : Maigreur pathologique

Tenue vestimentaire : Plusieurs couches de vêtements larges

Classes sociale : Plutôt aisée

Adresse : Pays occidental

Niveau intellectuel : Elevé

Confiance en soi : Inversement proportionnelle au poids

Phrases fétiches : « je suis Obèse » et « je ne serai heureuse que quand je serai mince »

Objet fétiche : Le miroir devant lequel elle passe son temps à inspecter toutes les parties de son corps pour mieux les critiquer.

Exercice physique : Sans modération

Repas : Interminables avec dons généreux au chien, aux plantes vertes et à la serviette

Signe particulier : Désir mystique de pureté et de détachement

L’anorexie mentale (anorexia nervosa)

L’anorexie mentale se caractérise par : l’altération de la perception du poids ou de la forme de son propre corps, l’influence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l’estime de soi, le déni de la gravité de la maigreur. Le sujet éprouve une peur intense de prendre du poids ou de devenir gros, alors que son poids est inférieur à la normale pour sa taille et son âge. La personne nie sa faim et son faible poids et se dit très grosse même en étant très mince. Chez les femmes, les règles s’espacent jusqu’à s’arrêter. Chez les hommes, on note une perte de toute appétence sexuelle et de toute érection. De plus, l’anorexie mentale inclut souvent la dépression, l’irritabilité, le retrait et des comportements spéciaux comme les rituels, d’étranges habitudes alimentaires et la division de la nourriture en deux catégories, la bonne et la mauvaise. L’aliment est vu comme une salissure de l’intérieur du corps. Dans sa quête de pureté, l’anorexique se nourrit habituellement de petites quantités de laitages, fruits secs et sucreries, qui ont à ses yeux l’avantage d’être des aliments sans résidus. Le jeûner est un moyen privilégié de rupture avec la matérialité, un mode d’accès à la transcendance. On distingue deux types d’anorexia nervosa :

– Type boulimies/vomissements: la personne présente des hyperphagies incontrôlées accompagnées de comportements compensatoires pour prévenir une prise de poids.

– Type restrictif: la personne ne présente ni d’épisodes d’hyperphagies incontrôlées, ni comportements compensatoires pour prévenir la prise de poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *