Animaux décalés pour maîtres dérangés?

Loin de stigmatiser leurs propriétaires, les animaux exotiques sont plutôt révélateurs de l’originalité de caractèrede leur maître.

Que penser alors des possesseurs d’iguanes, de chauves-souris ou d’araignées ? Le vétérinaire situe ces propriétaires dans la catégorie des « décalés » :  » Rien de péjoratif,précise-t-il, ils s’inscrivent tout simplement en marge du gros de la troupe de leurs contemporains qui se contentent généralement d’un épagneul ou d’un canari « . Il est vrai que posséder un serpent peut-être troublant tant l’animal occupe une place à part. « Depuis son flagrant manque de pot au premier casting, le serpent traîne au bout de sa queue une kyrielle de casseroles symboliques », précise Marc Traverson. Certains propriétaires ( tel l’adolescent assidu de Stephen King, fanatique de films gores et de hard-rock ésotérique) se régalent du côté morbide du froid reptile : un oeil vitreux, du sang « froid », un venin qui tue …un petit bout de jungle.

Gageons que l’entourage familial de cet amoureux des bêtes vit dans la crainte. Il n’ose plus s’introduire dans la chambre et regarder sous le lit : « En acquérant des araignées ou des serpents, la plupart des gens expriment un malaise, un besoin de s’affirmer « , confie le Dr Firmin, vétérinaire et spécialiste des « Nouveaux animaux de compagnie » (NAC). Il distingue en fait deux types de propriétaires de reptiles : « Les idiots qui achètent pour faire impression, et les vrais passionnés qui achètent par … passion ». A classer dans cette seconde catégorie, les « aventuriers », pour qui ces animaux expriment un désir de s’évader, une envie d’exotisme. Même dans un appartement parisien de 30 m2, ces voyageurs dans l’âme ont à domicile un « petit bout de jungle » auquel se raccrocher.

Aïbo, le chien-robot

Si chacun va chercher l’animal le mieux adapté à l’image qu’il veut recevoir et donner de lui, que dire des nouvelles modes qui nous viennent de l’étranger ? Les Américains, depuis le succès du film Babe, ont fait du cochon un animal de compagnie et les Japonais exhibent dans leur salon des méduses en aquarium. Plus fort encore, Sony a sorti il y a deux ans déjà Aïbo, son premier chien-robot qui préfigurait, selon la firme japonaise, « l’animal de compagnie du XXIème siècle ». Depuis, Aïbo a fait beaucoup de petits. Le chien-robot va-t-il engendrer des maîtres « technoïdes » qui s’identifieront à … une machine ?L’animal de compagnie : un « délégué » narcissiqueDes animaux dits « féminins » ou « masculins »Animaux décalés pour maîtres dérangés ?

En savoir plus- 1. Une étrange passion. Une vie pour les insectes , Rémy Chavin, éd. Le Pré aux Clercs.- 2. La vie privée des animaux de compagnie, Marc Traverson, éd. Albin Michel.- 3. Essai sur le condition animale, Boris Cyrulnik, éd. Gallimard.- 4.

Sondage BVA/ 30 Millions d’amis, juillet 1998.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *