L'infidélité à l'épreuve du couple

psychonet
Adultère : l'expression d'un manque dans le couple

Pour Gérard Leleu, médecin, psychothérapeute et auteur de Le couple et la fidélité (éd. Flammarion), l'infidélité n'a rien d'une fatalité génétique. Ses véritables origines ? Des besoins légitimes insatisfaits.
Tous polygame ?
"Evidemment, il ne faut pas nier que, d'une certaine façon, nous avons tous un côté polygame, et les hommes davantage encore que les femmes, expose Gérard Leleu, médecin et psychothérapeute.

La notion de fidélité
"Pour en être convaincu, il suffit de se souvenir que la notion de fidélité a initialement été créée par l'homme pour s'approprier le sexe et le ventre des femmes, puis a été érigée en vertu par l'église pour maintenir en place un système patriarcal. Ceci étant dit, l'infidélité ne doit pas être perçue comme une fatalité génétique ou biologique, comme semble le dicter la mode aujourd'hui. L'homme du 3ème millénaire est, en effet, beaucoup moins contraint par ses instincts que ne l'était son ancêtre l'homo-sapiens. A notre niveau d'évolution, les causes d'infidélité ne sont donc plus "naturelles"".

Les origines du mal
Leurs véritables origines selon Gérard Leleu ? Des besoins légitimes insatisfaits.
"Tout le monde ou presque, hommes ou femmes, pensent aujourd'hui qu'il est indispensable d'être fidèle pour réussir pleinement une relation amoureuse. Les raisons qui conduisent nouer des relations extraconjugales sont donc rarement celles que l'on annonce consciemment, poursuit le thérapeute. Dans la majorité des cas, on trouve, en réalité, l'origine du comportement adultère un conflit datant de l'enfance, un besoin de réassurance narcissique ou un manque de communication dans le couple. Plus rarement un problème d'origine sexuel".

Le besoin d'attention
Propos vérifiés par les statistiques : ce qui rend, aux yeux des Français, l'infidélité admissible ? Quand l'un rend la vie impossible l'autre (43%), le manque d'attention et de tendresse (39%) et la perte de désir dans le couple (24%).


Pour en savoir plus :
L'infidélité : pourquoi ?
Gérard Leleu, Le couple et la fidélité, Edition Flammarion
Nathalie Bajos et Michel Bozon, Enquête sur la sexualité en France, Edition La Découverte

Sauriez-vous ranimer la flamme ?

Question 1 / 7

Il doit s'absenter une semaine pour des raisons professionnelles. Vous :

En profitez pour vous dorloter en attendant son retour avec impatience.
Redoutez ce moment de solitude
Appréhendez son retour.

A lire également :

Chute de cheveux : l'angoisse au bout du peigne !

Pour les femmes comme pour les hommes, la chute des cheveux peut être très angoissante, tant la chevelure est symbole de séduction et de force. Le stress est bie [...]

Pourquoi les hommes s'excusent-ils moins que l ...

Les femmes plus polies que les hommes ? Selon une étude canadienne, les femmes s'excuseraient davantage que les hommes. Seraient-ils trop fiers pour se faire pardo [...]

Phobie sociale : la peur des autres...

A une époque qui érige la performance en valeur suprême et plonge l'individu dans la peur paralysante de ne pas être à la hauteur, la phobie sociale est un tro [...]