psychonet
Comment supporter un patron nerveux ?

Votre chef est impatient, stressé, impulsif ? Son agitation communicative perturbe votre moral et votre travail ? Apprenez à composer avec cette personnalité et en faire un allié !
S'adresser à lui sans faire de vagues

Un patron peut être nerveux parce qu'il prend trop à coeur sa fonction et son entreprise. Ou encore parce qu'il ne sait pas gérer les rapports humains. Quoi qu'il en soit, il a toujours le don de communiquer son stress à ses employés, et déchaîner leurs critiques. Une astuce lorsqu'il est en crise: tenez-vous en éloigné(e) car il a également la faculté de changer d'humeur rapidement. Attendez que son stress s'estompe et ne vous en mêlez pas ! Si vous êtes convoqué(e) dans son bureau, sachez être perméable à ses vociférations ou son agitation comme si elles ne vous concernaient pas. Au besoin, glissez-lui : "Ne vous énervez pas comme cela !", mais restez calme, poli(e) et positif(ve) lorsqu'il s'adresse à vous en gesticulant. Vous abaisserez son seuil de tension et vous désamorcerez rapidement son stress. Vous avez une requête à faire ? "Vérifiez toujours son niveau de stress avant d'aller le voir pour négocier quelque chose", conseille François Lelord, psychiatre et consultant en entreprise.

Un patron à prendre avec des pincettes

Parmi ces patrons nerveux en figure un au nom barbare : le chef "type A". "Il s'agit d'un homme toujours pressé, en situation de compétition, qui ressent le besoin de s'impliquer dans tout ce qu'il fait", explique le spécialiste. "Cette personne aura tendance à vous imposer des délais trop courts, à être soupe au lait et à s'énerver facilement dès que vous ne donnez pas satisfaction." Une seule solution : montrez que vous êtes fiable, en rendant le travail dans les temps. "Une fois que vous l'aurez rassuré, poursuit le psychiatre, vous serez en meilleure position pour lui demander des délais et qu'il accepte votre manière de travailler sans s'énerver." Et même s'il vous agace, sachez devenir son allié(e) ! Il n'osera plus se mettre en colère avec vous si vous l'avez amadoué. "Montrez-lui que vous partagez les mêmes valeurs que lui sur la qualité du travail et la compétition par rapport aux concurrents", conseille François Lelord. Et, progressivement, votre patron nerveux deviendra doux comme un agneau...au moins avec vous.

A lire également :

C'est l'histoire du grand méchant virus...

Le grand public n'entend parler que des virus destructeurs comme "Tchernobyl", qui s'est déployé un jour anniversaire de la catastrophe nucléaire soviétique ou [...]

Il/Elle ne veut pas retourner à l'école : qu ...

Comme chaque année, la rentrée des classes provoque de véritables crises de nerfs chez vos enfants, qui tempêtent et s'acharnent : non, ils ne veulent pas aller [...]

Il/Elle pourrait être mon père, ma mère... ...

L'opinion reste sévère envers les couples présentant une grande différence d'âge : 53% des femmes trouvent qu'un couple au sein duquel l'homme a trente ans de [...]