psychonet
Graphologie : décryptez les signes de votre personnalité

Classée parmi les sciences humaines, la graphologie s'appuie sur une technique d'observation scrupuleuse de l'écriture pour en déduire les caractéristiques d'une personnalité et ses potentialités. Jusqu'à quel point votre écriture parle-t-elle de vous ?
Principes de la graphologie

Le travail du graphologue consiste à identifier les composantes d'une écriture et notamment celles qui révèlent le rôle de son éducation, de son histoire, de son relationnel et de sa psychologie. Il observe en particulier les spécificités d'une forme d'écriture pour en déduire, à partir d'une grille d'analyse très précise, le type d'intelligence et d'attitude face aux évènements, ainsi que les aptitudes et potentialités encore inexploitées.

Le Ba-ba de la graphologie

Le graphologue remarquera une écriture serrée, détachée, ronde ou fine, etc. Des traits plus anguleux qu'arrondis, conséquence d'un geste empreint d'une certaine raideur, peuvent ainsi révéler une personnalité volontaire, voire déterminée et obstinée. Autre exemple : une écriture inclinée vers la gauche caractérise des personnes peu entreprenantes par excès de prudence, de confiance en soi ou de pudeur. Enfin, le "psychologue de l'écriture" tirera autant d'enseignements du choix de votre stylo (plume, bille ou feutre) que de votre tendance à appuyer sur le papier ou non.

Comment interpréter les résultats ?

Sachant que la présence de l'intéressé n'est pas requise, cette forme d'analyse donne l'occasion au graphologue de se prononcer sans craindre d'être trompé par le candidat. Il serait en effet quasiment impossible de masquer le style véritable de son écriture et de dissimuler les éléments les plus saillants que révèle votre geste scriptural. Ce qui, selon les professionnels, réduirait considérablement les marges d'erreurs dans l'appréciation d'une personnalité.

Qui l'utilise et pourquoi ?

Ce sont les particuliers qui ont le plus recours à la graphologie dans le but de mieux se connaître, pour améliorer leurs qualités relationnelles, progresser dans la réalisation de leur projet ou à prendre conscience de certains mécanismes récurent qui bloquent leur évolution. Mais aussi les entreprises, les cabinets de recrutements qui trouvent ainsi le moyen d'exploiter plus en profondeur les lettres de motivations manuscrites afin de renforcer leur opinion sur un candidat. Ce sont enfin certains psychiatres et psychologues qui voient en la graphologie une forme de test complémentaire pour confirmer leurs diagnostics.

Attention aux abus !

Si cette profession se présente comme une pratique scientifique et sérieuse, il reste que de nombreuses dérives et escroqueries discréditent régulièrement la corporation des graphologues qui s'efforcent pourtant de respecter les règles en vigueur et la déontologie. Soyez donc vigilants lorsque vous faîtes analyser votre plume...

En savoir plus...
- La graphologie, Véronique de Villeneuve et Serge Lascar, InterEditions
- Manuel de graphologie, J.Peugeot, A.Lombard, M.de Noblens, éd. Masson
- Propos sur la Graphologie, Anne-Marie Cobbaert, éd Sand

Savez-vous exprimer votre potentiel ?

Question 1 / 7

Soigner votre look vous arrive :

Rarement. D'ailleurs, on ne vous a jamais fait de compliments sur vos fringues.
Régulièrement : vous faites des efforts toute la semaine même si c'est jean/basket le week-end.
Très souvent. D'ailleurs votre goût raffiné fait de vous le coach des journées shopping entre amis.

A lire également :

Je ne sais pas dire non !

Dans certaines situations, il est parfois plus commode de faire profil bas plutôt que de créer un conflit international en disant tout simplement "non" ! Seulemen [...]

Les manifestations du stress au travail

Le stress est l'expérience que l'on fait lorsqu'on est confronté à une situation qui vient épuiser nos ressources et perturber notre bien-être...

Pourquoi a-t-on toujours le sentiment de dépe ...

Quelle que soit la méthode choisie, quel que soit le prix des séances, on trouve souvent que l'on paie bien trop cher pour sa thérapie. Pour quelle raison ? La [...]