psychonet
Syndrome de Stendhal : un trip qui tourne mal

Et si voyager pouvait s'avérer dangereux pour son esprit ? En 1990, le docteur Graziella Magherini découvre le syndrome de Stendhal, maladie touchant les voyageurs exposés à une trop grande émotion à la vue d'œuvres d'art.
Malaise dans la culture
Une jeune fille qui court dans les rues pour embrasser les vaches sacrées pendant un périple de dix jours avec une association humanitaire en Inde ou dernièrement une jeune russe qui jette sa tasse de thé au nez La Joconde, le 2 août dernier.
Le syndrome de Stendhal frappe les touristes submergés d'émotion par la beauté des œuvres d'art. Révélé la première fois par Stendhal en Italie, le berceau de la Renaissance, il explique aujourd'hui comment des touristes en proie à une trop vive émotion, en viennent à perdre la tête en plein voyage.

Un syndrome italien

Le syndrome de Stendhal a été décrit, en 1990 par la psychiatre italienne Graziella Magherini, dans un ouvrage éponyme où l'auteur classe les cas de manière statistique selon leur provenance.
Cette maladie psychosomatique se manifeste par des accélérations du rythme cardiaque, des vertiges, des suffocations voire des hallucinations chez certains individus exposés à une surcharge d'œuvres d'art. Elle semble toucher davantage les personnes trop sensibles et notamment les femmes célibataires, de moins de 40 ans, voyageant seules mais constitue un fait assez rare qui disparait une fois que les patients quittent la ville en question.

Officiant à l'hôpital de Florence, la psychiatre avait ainsi reçu des touristes choqués après avoir visité la Galerie des offices et a fini par recenser une centaine de cas à Florence, entre 1980 et 1990.

Le malaise de Stendhal

Ce syndrome du voyageur a été ressenti et décrit pour la première fois par le célèbre écrivain français lors de son voyage à Rome, Naples et Florence. Pris alors d'un état d'émotion intense alors qu'il sortait de la basilique de Santa Croce, à Florence, il raconte en ces termes ses symptômes : "J'étais arrivé à ce point d'émotion où se rencontrent des sensations célestes données par les beaux-arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j'avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber".

Pourtant, loin de se cantonner aux seules portes de la cité florentine, le phénomène touche de nombreuses villes du monde. Et si pour Graziella Magherini, les touristes italiens sont immunisés contre ce mal, puisque baignant dans un foisonnement artistique depuis leur enfance, les touristes issus d'Amérique du Nord et d'Asie très éloignés culturellement, sont aussi les moins touchés par le syndrome.

Maladie internationale

Le syndrome de Jérusalem, de Paris, de l'Inde… Le choc culturel est tel que certains lieux typiques du monde que de nombreux touristes perdent pied.
Ainsi le syndrome de Jérusalem touche les touristes en pèlerinage religieux dans la Ville sainte.
Le syndrome de Paris quant à lui frappe les Japonais installés dans la capitale. Déprimés dans une ville qui n'est pas celle qu'ils avaient idéalisée, ils n'arrivent pas à s'adapter.
D'après le docteur Marie-Jeanne Guedj, chef de service du Centre psychiatrique d'orientation et d'accueil (CPOA) de l'hôpital Sainte-Anne, à Paris, le syndrome peut toucher n'importe qui sans pour autant présenter des signes avant-coureur ou des prédispositions pathologiques. Elle a expliqué " J'ai rencontré plusieurs patients dans ce cas. C'est un syndrome qui met du temps à s'installer. Les gens s'isolent, s'enferment dans leur chambre d'hôtel ou dans leur appartement. Le voyage peut être, en soi, pathogène. D'ailleurs, la plupart du temps, de retour dans leur environnement d'origine, les troubles passent."

Pour en savoir plus :
Régis Airault, Fous de l'Inde, Editions Payot

Quel(le) baroudeur(se) êtes-vous ?

Question 1 / 0

A lire également :

L'hypnose Ericksonienne

L'hypnose Ericksonienne, méthode thérapeutique fondée par Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain, permet d'avoir accès à la richesse des profondeurs d [...]

La pomme-de-terre

Attention, ne vous réjouissez pas trop vite, on ne parle ici pas des frites !

En finir avec les peines de coeurs...

Vous avez toujours rêvé de trouver l'amour sans vous sacrifier et sans souffrance inutile ? Pour se débarrasser de ses peurs et mettre fin à ses difficultés amoureu [...]